1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Alimentation : miel, poivre, huile... Quels sont les "faux aliments" dans nos assiettes ?
3 min de lecture

Alimentation : miel, poivre, huile... Quels sont les "faux aliments" dans nos assiettes ?

Poivre coupé avec du sable, miels qui n'ont jamais vus une abeille, thon avarié rendu comestible après un bain chimique, le marché alimentaire regorge de produits frauduleux qui n'épargnent ni le bio, ni les appellations contrôlées.

Du miel (image d'illustration)
Du miel (image d'illustration)
Crédit : Alexander Mils Nes / Unsplash
Comment identifier les "faux aliments" de nos placards et nos assiettes ?
00:36:25
Capucine Trollion
Capucine Trollion

Selon les données de la Répression des Fraudes, "deux poivres sur trois seraient frauduleux" et "43% des miels vendus chez nous présenteraient aussi des défauts de composition ou de qualité", explique Ingrid Kragl, directrice de l'information chez Foodwatch, une ONG qui se bat pour une alimentation sans risque, saine et abordable pour toutes et tous.

"Dans le cas des poivres moulus, les fraudeurs ajoutent ce qu'on appelle les substances de charge, c'est-à-dire des substances qui rendent le produit plus lourd. Il y a moins de poivre et du coup, plus d'éléments qui augmentent le poids. Et ce sont malheureusement souvent des éléments qui ne sont même pas comestibles, comme du sable, de la craie", précise l'autrice de Manger du faux pour de vrai ? Les scandales de la fraude alimentaire, au micro de Nous Voilà Bien !

Ces fraudes concernent aussi l'huile d'olive, ajoute Flavie Flament. "Il y a différents types de fraudes. Il y a des fraudes, à l'origine, où on va vous faire passer une huile comme le nom d'une certaine origine, alors que ça ne l'est pas, ou bien ça peut être des mélanges. Et puis il y a aussi des fraudeurs (...) qui ont trouvé judicieux d'acheter de l'huile de tournesol de très mauvaise qualité autour d'un euro le litre en lui ajoutant de la chlorophylle, de la bêta-carotène, de l'huile de soja et comme ça, par un tour de magie, la transformer avec une jolie couleur verte, puis de revendre le produit 10 à 15 fois plus cher en le faisant passer pour de l'huile d'olive extra vierge", explique Ingrid Kragl.

Qu'en est-il pour le "faux miel" ?

"Il y a toutes sortes de non-conformités. Mais il y en a deux, en particulier sur le miel, qui sont très fortes et qui sont des fraudes qu'on a repérées", analyse Ingrid Kragl avant d'ajouter : "C'est soit l'adultération, c'est-à-dire qu'en fait il serait écrit miel, mais en vrai, il sera un produit qui n'aura jamais vu l'ombre d'une ruche." 

À lire aussi

"Vous le savez peut-être, mais les colonies d'abeilles sont en train de connaître un déclin affolant. Et donc la demande en miel est très forte et l'offre ne suffit plus. Donc il y a des fraudeurs qui ont trouvé judicieux finalement de recréer de toutes pièces un faux miel en y ajoutant avec des mélanges à base d'eau, de sucre qui vont y mettre des acides, des arômes de fleurs. La chimie aujourd'hui est très très pointue et permet d'imiter quasiment tous les parfums de fleurs", détaille l'autrice de Manger du faux pour de vrai? Les scandales de la fraude alimentaire

Une autre tricherie qui est très fréquente sur le miel, c'est l'origine. En fait, il y a des miels qui bénéficient de mention AOP (Appellation d'Origine Protégée). Il y a eu une grosse fraude en France, avec un miel corse notamment, qui bénéficiait de cette mention AOP et qui en réalité, n'était pas du tout corse, car c'était un mélange de producteurs", poursuit Ingrid Kragl. 

Foodwatch a lancé une pétition

Vous pouvez commencer par signer la pétition de Foodwatch "lancée au bout de cette enquête, parce que c'est quand même une enquête de 400 pages. Les données sont tellement affolantes, on s'est rendu compte qu'il fallait qu'on fasse bouger les politiques. Pourquoi ? Parce qu'aujourd'hui, cette fraude alimentaire, malgré les volumes énormes, vous découvrirez dans le livre que ce n'est pas une priorité politique", argumente Ingrid Kragl. 

"Parce qu'aujourd'hui on a des agents de la répression des fraudes qui sont très efficaces, mais ils sont tout le temps en mode pompier, qui agit quand les crises arrivent. Ce qu'il nous faudrait, c'est de la véritable prévention et puis surtout des effectifs à la hauteur. Or, malheureusement, la répression des fraudes a subi un écrémage scandaleux depuis des années", conclut-elle.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/