2 min de lecture Pauvreté

SDF dans les gares : Andréa Bescond dénonce le manque de fraternité sur RTL

BILLET - André Bescond s'insurge contre le traitement réservé aux sans domicile fixe. Notamment dans certaines gares où la mendicité est désormais prohibée.

oeil monde - L'oeil de... Natacha Polony & Andréa Bescond & Philippe Caverivière & Olivier Mazerolle iTunes RSS
>
SDF dans les gares : Andréa Bescond dénonce le manque de fraternité Crédit Image : JOEL SAGET / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Andréa Bescond édité par Louis Rigaudière

Mercredi matin, il fait froid, les grèves n’ont pas encore débuté, tout le monde va travailler, prendre de l’avance, s’organiser. Elle habite en périphérie parisienne, elle arrive en TER à la gare, elle doit prendre le métro mais elle est un peu en avance, alors elle décide d’aller vapoter sur l’esplanade de Montparnasse avec un petit expresso.

Plusieurs personnes sont présentes, un homme débarque, visiblement sans domicile fixe, environ vingt-deux, vingt-trois ans. Il fait le tour des fumeurs pour tenter de récupérer quelques pièces. Elle n’a rien à lui donner, habituée à tout régler avec sa carte bancaire, au sans contact. Un café ? bip ! 3 euros, c’est vite fait et on se rend pas vraiment compte de ce qu’on dépense, tant mieux... ou pas.

Il continue son tour, pas très fructueux mais il reçoit quelques sourires, quand les gens ne se détournent pas. Le personnel de sécurité de la gare demande au jeune sans-domicile fixe de récupérer le sac qu’il a laissé à proximité de l’entrée, Vigipirate oblige. Il s’excuse et récupère le tout : un sac en plastique et un oreiller. Un oreiller. Cet oreiller comme seul bien la mortifie. Elle se sent impuissante, inutile.

Par pudeur, elle lui payera un café.

Elle avait lu que 43% des sans-domiciles fixes recensés par l’INSEE déclarent ne jamais avoir occupé de logement et 60% de ceux-ci on moins de trente ans, ils quittent la maison d’enfant pour la rue. Elle décide d’accoster le garçon, de lui proposer une boisson chaude. Il accepte.

À lire aussi
Une personne utilise le distributeur automatique de billets à la caisse d'allocations familiales du Nord. revenu
Revenu universel d'activité : à quoi ressemblera l'allocation unique voulue par le gouvernement ?

Ils rentrent tous les deux dans la gare, tout en marchant, elle l’observe, il est au tout début de sa vie, elle fixe cet oreiller qui l’obsède. Peut-être est-ce celui de son lit de petit garçon ?
Elle ne lui posera pas la question, par pudeur. Elle lui payera un café, il lui demandera s'il peut avoir un peu de sirop noisette dedans, elle acquiescera, il prendra son gobelet chaud, lui serrera la main en la remerciant, chaleureusement.

Liberté, égalité, fraternité...

Elle verra passer un peu de gratitude dans ses yeux un bref instant. Puis elle continuera son chemin, fébrile, elle doit aller travailler. Avant d’entrer dans le métro, les agents de sécurité l’arrêterons pour lui demander de ne jamais recommencer ça. Quoi ? Payer un café à un SDF ? Oui. Pourquoi ? Parce qu’il est trop difficile de les faire sortir, la gare doit rester propre, les SDF doivent être dehors, c’est aux Services sociaux de s’occuper d’eux.

Elle s’opposera à cette idée, ils hausseront le ton, elle en pleurera. Ils diront que c’est comme ça, que ce sont les ordres et qu’ils font leur travail. Elle reprendra sa route, pensant aux nombreuses fois où l’Humain a obéit à des ordres douteux, aux nombres de fois où l’Humain a dit : "Plus jamais ça !" et finalement a oublié et recommencé. Elle pensera à la devise de la France : Liberté, Egalité, Fraternité. Elle continuera de marcher dans les couloirs du métro. Elle croisera des dizaines de personnes dans le besoin comme partout en
France. Elle continuera de pleurer en s’accrochant à ce mot : FRATERNITÉ. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Pauvreté SDF
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants