2 min de lecture Art

Van Gogh : le secret du dernier tableau "Racine" dévoilé

130 ans plus tard, le lieu où le dernier tableau de Van Gogh a été peint, a été découvert à Auvers-sur-Oise, au nord de Paris.

"Racine", de Van Gogh, a été inspiré d'un lieu situé à Auvers-sur-Oise, au nord de Paris.
"Racine", de Van Gogh, a été inspiré d'un lieu situé à Auvers-sur-Oise, au nord de Paris. Crédit : Capture d'écran Facebook/Van Gogh Museum
Chloé
Chloé Richard-Le Bris et AFP

"Racines", l'ultime tableau peint par Vincent Van Gogh, le jour où il s'est donné la mort, a livré son secret, 130 ans plus tard, grâce à une ancienne carte postale retrouvée par hasard et éclairant les derniers instants du peintre au destin tragique.

La découverte a été faite alors qu'il classait tranquillement chez lui des documents pendant le confinement en avril, a expliqué Wouter van der Veen, mardi 28 juillet, lors de l'inauguration du site du tableau à Auvers-sur-Oise, au nord de Paris. "Mon oeil a été accroché par un détail sur une carte postale, un détail qui figurait sur le dernier tableau de Van Gogh". "La configuration des racines et des troncs sur la carte postale correspondait à celle sur le tableau".

La carte postale en question date des années 1900-1910. Dessus y figure un coteau couvert d'un taillis avec des troncs et des racines. Il a fallu quelques semaines au Musée Van Gogh d'Amsterdam pour que les experts concluent qu'il s'agit "très vraisemblablement" du bon endroit.

Le site, protégé par une structure de bois temporaire, a été inauguré ce mardi 28 juillet, en présence d'Emilie Gordenker, directrice générale du Musée Van Gogh et de Willem van Gogh, arrière-petit-fils de Theo, frère de Vincent. Le site pourra devenir un lieu de pèlerinage, il est situé à 150 mètres seulement de l'auberge Ravoux où le peintre génial résidait depuis 70 jours, atteint de crises de folie.

Des débats autour de la mort de Van Gogh

À lire aussi
La cathédrale Notre-Dame de Paris le 6 janvier 2020 cathédrale
Notre-Dame : "Les donateurs voulaient une reconstruction à l'identique" selon le général Georgelin

"Ce tableau, peint peu avant qu'il se tire une balle dans le ventre, le 27 juillet 1890, était indéchiffrable, car le lieu de la réalisation était resté impossible à situer", a-t-il dit. Van Gogh, grièvement blessé, devait regagner dans la nuit l'auberge et mourir deux jours plus tard à l'issue d'une longue agonie.

En 2011, des chercheurs américains avaient défendu une hypothèse selon laquelle Vincent van Gogh aurait été blessé par un tir accidentel de jeunes gens qui jouaient avec une arme. Mais pour l'expert de Van Gogh, ce tableau est "un testament, une lettre d'adieu. Le taillis symbolise pour lui la lutte de la vie. On en récolte les troncs et, de la souche, de nouvelles pousses apparaissent...".

"Dans ce tableau, il y a une cohérence, affirme Wouter van der Veen : c'est le thème de la vie et de la mort cher à Van Gogh. Depuis un an, le suicide était une option pour lui. Cela élimine toutes ces théories foireuses, qui n'ont pas fait de bien à sa mémoire, comme celle affirmant qu'il aurait été tué par accident par des gamins", a déclaré l'expert néerlandais. 

Van Gogh est un de ces artistes du XIXème siècle dont le talent et le destin particuliers fascinent le monde entier. Ainsi, un révolver rouillé, retrouvé en 1960 dans un pré et qui aurait servi à Van Gogh pour se suicider, avait été vendu aux enchères à un particulier en juin 2019 pour 162.500 euros à Paris à l'Hôtel Drouot.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Art Vincent Van Gogh Peinture
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants