3 min de lecture Environnement

Transport aérien : faut-il taxer ceux qui voyagent le plus ?

Face à la prise de conscience croissante du caractère extrêmement polluant du transport aérien, en plus de la taxation du kérosène des avions, des chercheurs britanniques songent à faire payer davantage les passagers les plus réguliers.

tortue- La minute verte Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Transport aérien : des chercheurs incitent à taxer ceux qui voyagent le plus Crédit Image : PASCAL PAVANI / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Sarah Ugolini

L'avion est l'un des moyens de transport les plus polluants au monde. Cette semaine, le ministre de l'Économie a proposé une taxe pour les carburants aériens, mais d'autres réfléchissent et préconisent de s'attaquer au portefeuille des clients, de certains passagers. 

C'est une nouvelle application du "flygskam", ce mot suédois qui signifie "la honte de prendre l'avion" et auquel se sont ralliés de nombreux voyageurs de par le monde afin de limiter leur empreinte carbone. Cette fois-ci, on pourrait aller encore plus loin, selon la chaîne CNN, des chercheurs britanniques appartenant au Comité sur le changement climatique recommandent d'en finir avec les programmes de fidélité, voire de taxer ceux qui voyagent régulièrement.

En gros, ce serait la fin des miles. Plus vous voyagez avec certaines compagnies, plus vous enregistrez des kilomètres à votre compteur, ce qui vous donnent des points de fidélité. Cela vous permet d'avoir des billets d'avion moins cher. Objectif : stopper l'incitation à voyager moins cher en avion. Les programmes de fidélité, c'est une vieille astuce commerciale pour garder sa clientèle. La réflexion de ces chercheurs britanniques est donc simple : il faut stopper l'incitation à voyager moins cher en avion afin de moins polluer. 

Taxer ceux qui voyagent le plus

Difficile pour les compagnies ariennes de se passer de ces programmes de fidélité puisque l'aviation civile est responsable de 2% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. c'est très pratique mais très polluant. Taxer le kérosène des compagnies aériennes, c'est de la justice fiscale et environnementale. Et si cette taxe devient réalité, il y a fort à parier que les prix des billets augmenteront et que donc les compagnies auront besoin de programmes de fidélité pour retenir leurs clients.

À lire aussi
La station de ski de Porté-Puymorens, dans les Pyrénées-Orientales, le 16 novembre 2019. environnement
Neige et réchauffement climatique : quel avenir pour les stations de ski ?

La fin des programmes de fidélité semble donc un peu difficile dans la logique commerciale, alors ces mêmes chercheurs ont une autre idée : taxer ceux qui voyagent le plus, c'est à dire les entreprises, les commerciaux, ou ceux qui détestent vraiment la seconde classe SNCF. Ils pourraient être davantage taxés, au contraire du voyageur occasionnel, pour les inciter à choisir le rail plutôt que les airs. Alors après le "flygskam", le "lojalitetsprogrammets skam ", la honte du programme fidélité, très tendance. 

Le Plus

À la dune du Pilat, les expropriations vont se poursuivre. La plus haute dune d'Europe était compose de propriétés privées à  65%. L'État a décidé d'accélérer sa main mise sur le site pour mieux le protéger et éviter par exemple de trouver des voitures garées sur le bas de la dune. Il y a urgence, l'année dernière 140.000 personnes se sont rendues sur la dune du Pilat, rien qu'entre janvier et mars. 

La Note

5/20 pour le champion de Formule 1 Lewis Hamilton. Il a craqué sur les réseaux sociaux en évoquant sa conversion vegan. Le quintuple champion du monde a écrit : "Mais pourquoi continuer quand le monde est un tel bordel et que tout le monde semble s'en foutre ?", avant d'accuser les agriculteurs de détruire la nature. Une belle prise de conscience d'un grand sportif qui oublie juste qu'un Grand Prix émet près de 8.400 tonnes de CO2 : course, spectateurs, transport. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Aviation Pollution
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants