2 min de lecture Taxe carbone

Écologie : la taxe carbone du FMI peine toujours à convaincre en France

Le FMI tente d'imposer une nouvelle taxe carbone. Mais plusieurs pays, dont la France, ne semblent pas enclins à suivre le mouvement.

tortue- La minute verte Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Écologie : la taxe carbone du FMI peine toujours à convaincre en France Crédit Image : CHARLY TRIBALLEAU / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Noé Blouin

Le Fond monétaire international a ouvert son assemblée générale le 14 octobre dernier. La nouvelle présidente a mis l’environnement en tête de ses priorités, avec une idée : augmenter très fortement la taxe carbone. Étrangement les États ne sont pas plus séduits que ça.

En effet, la taxe carbone est une taxe adossée aux énergies fossiles de type pétrole et charbon. Ce sont les énergies qui contiennent le plus de CO2, donc les plus polluantes. Le FMI voudrait une moyenne autour de 70 dollars. En France, la tonne de carbone se négocie autour de 44 euros. Si l’on suit ces nouvelles préconisations, elle pourrait augmenter jusqu’à 48 euros. Vous aurez remarqué à quel point le début de cette chronique est prudent, sans véritable relief, ni passion, car la dernière fois que l’on a parlé de taxe carbone en France, cela a mené à la crise des "gilets jaunes".


Après deux ou trois manifestations, la taxe installée depuis 2014 et qui augmentait chaque année, est partie dans les poubelles de la Macronie. Poubelle jaune ou poubelle verte, l’avenir nous le dira.

Un accueil mitigé de la part de certains États

Ce n’est pas la première fois que le FMI évoque cette hausse, mais à chaque fois elle est accueillie par le silence gêné de certains États. En France, on l’a compris, on ne parle plus de la taxe carbone. Mais en Irlande, au Canada ou en Allemagne, ça fonctionne. D’autres pays s’inquiètent des éventuelles répercussions sur les classes les moins riches, comme récemment au Guatemala où la suppression des subventions aux carburants a mis le pays dans la rue.

À lire aussi
Secrétaire général de l'ONU (Organisation des nations unies), le 3 novembre 2019 climat
Taxe carbone : António Guterres favorable à cette taxe ou à des "mécanismes similaires"


Cet impôt est toujours perçu comme une attaque contre le portefeuille des plus pauvres, alors le FMI préconise que les recettes fiscales de la taxe carbone soient reversées aux plus modestes. C’est un symbole écologique et surtout efficace. Comme les cigarettes, le FMI appelle à une forte augmentation pour inciter à changer nos comportements notamment en Inde ou en Chine, deux pays qui dépendent énormément du charbon. On parie que l’on va en reparler de la taxe carbone ? Le guichet est ouvert.

Le plus : la déforestation en Amazonie, plus forte que jamais

Depuis septembre, on se doutait un peu de quelque chose. Mais là, il s'agit des chiffres de l’Institut national de la recherche spatial : 7.853 kilomètres carré ont été déforestés entre janvier et septembre 2019, contre 4.075 kilomètres carrés sur la même période l'année précédente. Soit une augmentation de 93%. La faute a une surexploitation de la première forêt tropicale, encouragée par le gouvernement brésilien.

La note : 3/20 pour Google, qui financerait des organisations climato-sceptiques

Selon le journal britannique, The Guardian, ce serait même une habitude de la part du géant du net. Alors que Google met en avant ses efforts écolos, le coquin finance en même temps des groupes de pression américains, qui font croire à tout le monde que le réchauffement climatique est la faute des Chinois. Déjà épinglé sur ce sujet, Google a promis qu’on ne l’y reprendrait plus... Avant le prochain article.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Taxe carbone FMI Écologie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants