2 min de lecture Antiterrorisme

Terrorisme : qu'est-ce que la "taqîya" (ou "technique de dissimulation") ?

ÉCLAIRAGE - Évoquée par François Molins sur RTL mardi 23 janvier, la "taqîya" ou "technique de dissimulation" est utilisée par les jihadistes. Ce afin de sortir des écrans radars des services de renseignements pour passer à l'action en toute tranquillité.

L'église de Sain-Étienne-du-Rouvray après l'assassinat terroriste du père Hamel, survenu le 26 juillet 2016
L'église de Sain-Étienne-du-Rouvray après l'assassinat terroriste du père Hamel, survenu le 26 juillet 2016 Crédit : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Cécile De Sèze
Cécile De Sèze
Journaliste RTL

Boire, fumer, sortir en boîte, écouter de la musique, se raser la barbe... Tous ces interdits de l'islam radical deviennent autorisés dans le cadre de la taqîya, ou "technique de dissimulation". François Molins a évoqué mardi 23 janvier sur RTL cette pratique, interrogé sur les jihadistes de retour en France. 

Ces revenants affichent un discours de regrets en revenant sur le territoire, mais "toute la difficulté derrière ce discours, c'est, compte-tenu des techniques de dissimulation, de savoir si derrière ces regrets, ces désillusions, ils ont gardé ou perdu leurs convictions jihadistes".

Ces "techniques de dissimulation" dont parle le procureur de la République de Paris sont aussi appelées taqîya. C'est l'art de se dissimuler, se fondre dans la foule pour se faire oublier des services de renseignement dans le but de commettre un attentat.

La taqîya se traduit dans les faits par une barbe rasée de près ou de quelques jours, la montre portée au poignet gauche, des vêtements dits "occidentaux" (ne pas porter le qamis), voire aller en boîte, boire de l'alcool... Soit effacer tout signe d'appartenance à l'islam radical

Utilisée par des terroristes français

À lire aussi
Sid Ahmed Ghlam, suspecté d'avoir tué Aurélie Châtelain justice
Attentat déjoué à Villejuif : les investigations sont terminées

Elle en a dupé plus d'un, dont le juge d'instruction qui a remis en liberté Adel Kermiche, pourtant détenu pendant dix mois après une deuxième tentative de départ pour la Syrie. C'est pendant une permission de sortie qu'il a commis l'attentat de l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray avec son complice Abdel Malik Petitjean.

Mohamed Merah aussi avait pratiqué cette technique avant d'assassiner froidement sept personnes, dont trois enfants, en mars 2012. Une technique qu'il maniait si bien que son dossier n'a pas été judiciarisé, et les renseignements français ont même émis l'hypothèse de le recruter.

Aucun des terroristes qui a frappé la France le soir du 13 novembre 2015 ne portait de barbe longue. Ni Amédy Coulibaly ou les frères Kouachi, responsables des attentats de janvier 2015.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Antiterrorisme Terrorisme Renseignement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791954922
Terrorisme : qu'est-ce que la "taqîya" (ou "technique de dissimulation") ?
Terrorisme : qu'est-ce que la "taqîya" (ou "technique de dissimulation") ?
ÉCLAIRAGE - Évoquée par François Molins sur RTL mardi 23 janvier, la "taqîya" ou "technique de dissimulation" est utilisée par les jihadistes. Ce afin de sortir des écrans radars des services de renseignements pour passer à l'action en toute tranquillité.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/terrorisme-qu-est-que-la-technique-de-dissimulation-7791954922
2018-01-23 15:46:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/-2J9wROzW3QZ10fSb2vSBQ/330v220-2/online/image/2018/0123/7791955069_l-eglise-de-sain-etienne-du-rouvray-apres-l-assassinat-terroriste-du-pere-hamel-survenu-le-26-juillet-2016.jpg