1 min de lecture Administration

Suppression de l'ENA : les autres grandes écoles sont inquiètes pour leur avenir

Alors qu'Emmanuel Macron devait annoncer la suppression de l'École nationale d'administration, lors de son allocution annulée lundi 15 avril, les grandes écoles dites "élitistes" commencent à s'inquiéter pour leur avenir.

BEGOT 245300 La Revue de Presse Amandine Begot iTunes RSS
>
Suppression de l'ENA : l'école nationale de la magistrature et polytechnique sont inquiètes Crédit Image : AFP / Archives, Patrick Hertzog | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
BEGOT 245300
Amandine Begot édité par Cassandre Jeannin

Le président de la République aurait dû annoncer la suppression de l'école nationale d'administration (ENA), lors de son allocution télévisée prévue lundi 15 avril. Cette mesure, tabou jusqu'ici, a pour objectif de répondre aux critiques des "gilets jaunes" sur l'élitisme à la française.

Les élèves de la prestigieuse école parlent de "pure démagogie". Ils rappellent que tous ne sont pas des fils de ou des privilégiés. D'ailleurs, 36 % d’entre eux ont des grands parents agriculteurs, ouvriers ou commerçants. Aussi, 56 % ont passé leur baccalauréat en province et 26 % sont boursiers.

"Mais les Français, eux, n'ont pas ces chiffres en tête", écrit Le Figaro. Pour eux, l'ENA est une pépite de crânes d’œuf totalement coupés de leur vie quotidienne et qui se refilent les postes clés du pouvoir. Et "l'inquiétude gagne les rangs d'autres écoles", nous dit Libération. Parmi elles, l'école nationale de la magistrature (ENM) voire même l'école d'ingénieur, Polytechnique. 

À lire aussi
L'invitée de RTL ségolène royal
ENA : "Je ne suis pas sûre que mon cheminement serait encore possible", dit Royal sur RTL

Si l’objectif du Président est de casser les mécanismes de reproduction sociale alors "la liste des écoles visées pourrait être longue", écrit le journal. L'an dernier un ancien élève de l'X publiait ainsi une étude qui fait mal : parmi les reçus, seuls 1,1 % sont des enfants d'ouvriers alors même qu'ils représentent près de 30 % des 18-23 ans.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Administration École Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797456345
Suppression de l'ENA : les autres grandes écoles sont inquiètes pour leur avenir
Suppression de l'ENA : les autres grandes écoles sont inquiètes pour leur avenir
Alors qu'Emmanuel Macron devait annoncer la suppression de l'École nationale d'administration, lors de son allocution annulée lundi 15 avril, les grandes écoles dites "élitistes" commencent à s'inquiéter pour leur avenir.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/suppression-de-l-ena-les-autres-grandes-ecoles-sont-inquietes-pour-leur-avenir-7797456345
2019-04-18 12:36:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/61dx_fYCNq-CjncUI3sEfw/330v220-2/online/image/2018/0124/7791961249_une-plaque-a-l-entree-de-ecole-nationale-d-administration-a-strasbourg.jpg