2 min de lecture Société

Éducation : sommes nous trop sévères avec nos enfants ?

Apprentissage, résultats scolaires, maturité ou encore autonomie... Mettons-nous trop de pression sur le dos de nos enfants ? "On est fait pour s'entendre" se pose la question.

Flavie Flament On est fait pour s'entendre Flavie Flament iTunes RSS
>
Sommes-nous trop sévères avec nos enfants ? Crédit Image : Marko Geber / GETTY | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Thibaud Chaboche

Vouloir le meilleur pour nos enfants et exiger le meilleur d'eux-mêmes ne signifie pas la même chose. Les encourager ne veut pas dire non plus leur mettre la pression ; et pourtant la frontière est mince. En France, c'est dans les résultats scolaires que les parents placent le plus d'exigences envers leurs enfants. "De mon côté, j'exige que ma fille ait 15 de moyenne" témoignait une auditrice sur RTL. 

Pourtant, l'éducation scolaire ne doit pas être le seul critère d'exigence, ni le seul domaine où les enfants doivent s'épanouir. "Nos enfants ne sont pas que des 8/20 ou des 17/20. Il est important qu'ils s'épanouissent également d'une autre manière, différente de ce système de note", estime Monique de Kermadec, psychologue. Et d'ajouter, "faire de son mieux est moins contraignant et plus épanouissant qu'être absolument placé parmi les meilleurs". 

Et dans un monde rempli d'incertitudes, encore plus aujourd'hui avec cette crise sanitaire virulente et inédite, les enfants se retrouvent frustrés et expriment, peut-être plus encore que les adolescents en période normale, cette volonté de tout envoyer valser, tant la situation semble compliquée. Les parents doivent alors parfois revoir leurs attentes vis-à-vis de leurs enfants. "Le plus grand enjeux de l'éducation, c'est de mettre quelque chose dans la tête des enfants qui leur donne envie d'aider et de sauver ce monde. On traverse une période de test avec cette pandémie" raconte de son côté Alexandre Lacroix, écrivain. 

L'exigence demandée aux enfants les inclut indirectement dans des cases, où les parents souhaitent les ranger. Dans le système scolaire, comme partout, "il faut savoir si on attend d'eux qu'ils se conforment à un certain cadre, ce qui peut s'avérer simple pour certains mais difficile pour d'autres, ou alors si on préfère imaginer une individualisation des parcours, mettant l'accent sur l'appétence, les désirs et le potentiel de chacun" continue Alexandre Lacroix. Car au final, l'éducation n'est-elle pas le simple fait de donner certaines bases et principes aux enfants, afin de les lâcher ensuite dans ce monde si riche ?

Venez témoigner

À lire aussi
Une classe de collège (illustration) éducation nationale
Lyon : un parent d'élève accuse un prof d'islamophobie, une enquête menée

Vous souhaitez témoigner par écrit, intervenir dans l'émission ou proposer des sujets ? Envoyez-nous un mail à l'adresse suivante : onestfaitpoursentendre@rtl.fr (ici) ou contactez-nous en message privé sur nos réseaux sociaux : Facebook et Twitter !


"On est fait pour s'entendre", le magazine qui vous ressemble et vous rassemble, de 14h30 à 15h30, en direct sur RTL.

Invités

- Alexandre Lacroix, écrivain, directeur de la rédaction de '' Philosophie Magazine '', auteur de ''La naissance d'un père'' aux éditions Allary.

La naissance d'un père
La naissance d'un père

- Monique de Kermadec, psychologue, psychanalyste, auteur de '' Le surdoué et l'amour '' chez Albin Michel.

Le surdoué et l'amour
Le surdoué et l'amour
L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Société Flavie Flament On est fait pour s'entendre
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants