2 min de lecture Famille

Inceste : un chemin douloureux vers la reconstruction

Un français sur dix affirme avoir été victime d'inceste. Comment lutter contre ce fléau ? "On est fait pour s'entendre" se pose la question.

Flavie Flament On est fait pour s'entendre Flavie Flament iTunes RSS
>
Inceste : regarder la vérité en face Crédit Image : Carol Yepes / GETTY | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Thibaud Chaboche

Le 7 janvier 2021, Camille Kouchner sortait un livre, La Familia Grande, dans lequel elle accuse son beau-père, Olivier Duhamel, d'inceste à l'encontre de son frère, âgé de 13 ans au moment des faits. C'est la première fois qu'une personne dénonce publiquement les pareils agissements d'un proche dans une famille. Aujourd'hui en France, 32 % de la population dit connaitre au moins une victime d'inceste... 

Sujet véritablement tabou et particulièrement alarmant, l'inceste n'est pourtant pas si isoler qu'on pourrait le penser. Les dénonciations par ces prises de paroles ou les recours en justice deviennent capitales. "Il faut saluer le courage de ceux qui dénoncent, car ce n'est pas toujours facile. Mais on ne peut pas laisser passer ces actes. C'est un virus qui gangrène notre société" estime Patricia Chalon, psychologue. Depuis 2016, l'inceste est inscrit au Code pénal et puni par la loi, tout comme leur non-dénonciation. "La loi sanctionne ceux qui ne dénoncent pas ces crimes" continue la psychologue. 

Pour les victimes, plus qu'une atteinte physique inappropriée, c'est un véritable déni familial auquel ils doivent se confronter. Un monde de paix et d'amour qui s'effondre brutalement. "Ce que vit une victime, c'est la perte de sa famille, de ce lien de confiance qu'elle peut avoir et qui lui est utile pour se construire. Elle doit se confronter à un travail de deuil pour savoir ce qu'elle va faire de cette famille qui ne l'a pas protégé, ou pire, qui lui a intimé le silence" explique Isabelle Aubry, présidente de l'association "Face à l'inceste".  

Pour remonter la pente, c'est tout un chemin de reconstruction dans lequel ces victimes doivent se lancer. "J'ai dû expliquer à ma fille pourquoi je ne parlais plus à sa grand-mère", raconte à l'antenne une auditrice, victime d'inceste. On estime aujourd'hui que 6.7 millions de Français déplorent être ou avoir été victimes d'inceste. Une vérité terrible, au cœur d'un long combat, encore difficile à mener... 

Venez témoigner

À lire aussi
société
Crash du vol MH370 : sept ans après, le mystère persiste

Vous souhaitez témoigner par écrit, intervenir dans l'émission ou proposer des sujets ? Envoyez-nous un mail à l'adresse suivante : onestfaitpoursentendre@rtl.fr (ici) ou contactez-nous en message privé sur nos réseaux sociaux : Facebook et Twitter !


"On est fait pour s'entendre", le magazine qui vous ressemble et vous rassemble, de 14h30 à 15h30, en direct sur RTL.

Invités

- Patricia Chalon, psychologue et psychothérapeute et Présidente d'Enfance Majuscule.

-  Isabelle Aubry, conférencière, écrivaine et présidente-fondatrice de l’association "Face à l’inceste". Auteur de ''La première fois, j'avais 6 ans'' chez Pocket.

La première fois j'avais 6 ans
La première fois j'avais 6 ans
L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Famille Inceste Psychologie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants