2 min de lecture Tremblement de terre

Séisme : faut-il craindre une augmentation des tremblements de terre en France ?

ÉCLAIRAGE - Teil, Strasbourg, Pyrénnées-Atlantiques... De nombreux séismes ont fait trembler la France ces derniers temps. Est-ce le fruit du hasard ou une augmentation inquiétante ?

Une maison s'est effondrée dans un quartier du Teil, en Ardèche, après le tremblement de terre
Une maison s'est effondrée dans un quartier du Teil, en Ardèche, après le tremblement de terre Crédit : JEFF PACHOUD / AFP
Photo Esther
Esther Serrajordia Journaliste

Ces dernières semaines, de nombreux séismes ont eu lieu en France. Début novembre, la terre a légèrement tremblé dans les Pyrénées-Atlantiques, où un séisme de magnitude 3,8 a été ressenti. Moins de 10 jours plus tard, le 11 novembre, quatre personnes ont été blessées dans un tremblement de terre de magnitude 5,4 dans le sud-est. 300 habitants ont dû être évacués.

Pas moins d'un jour après, un léger séisme a été ressenti à Strasbourg, en Alsace. Puis, une semaine plus tard, dans les Pyrénées. En France, il apparaît rare qu'autant de séismes aient lieu à des dates aussi proches. Est-ce le fruit du hasard ou cela signifie-t-il que des circonstances expliquent ce phénomène ?

Pour Jérôme Van Der Woerd, du Bureau Central Sismologique Français, "la fréquence de l’occurrence des séismes est un sujet récurrent lorsque plusieurs séismes ont lieu dans un temps rapproché sur le territoire français".

Pas de lien possible entre ces tremblements de terre

Interrogé par RTL.fr, il déclare que rien ne "permet d'affirmer" qu'il y ait un lien possible entre ces tremblements de terre, et, moins encore, qu'à l'échelle de la France, un "changement de situation du point de vue de la sismicité" ait lieu. "Les séismes sont petits, ont lieu sur des structures différentes et ne sont liés en aucune manière", dit-il.

À lire aussi
Des conteneurs dans le port de Brest (illustration) séisme
Les infos de 7h30 - Finistère : un tremblement de terre de magnitude 3,8 ressenti à Brest

Jérôme Van Der Woerd rappelle "que les observations continues de la sismicité ne datent en France que des années 1960-1970", et qu'il est donc délicat de "faire des statistiques sur la sismicité française". Il affirme néanmoins que l'activité sismique récente "n'a rien d'exceptionnel".

"On observe environ 1 séisme de magnitude 5 par décennie sur le dernier siècle en moyenne ; mais ce n’est pas régulier. Les séismes de magnitude 4 sont plus fréquents, et de magnitude 3 encore plus", précise-t-il. 

Une mission d'expertise a été lancée

Dans les récents séismes qui ont eu lieu en France, celui de Teil, qui a fait de nombreux dégâts et plusieurs blessés, est "important", pour le chercheur du BCSF. "Cela faisait longtemps qu’il n’y avait pas eu de séisme aussi destructeur en métropole. Il faut remonter aux séismes d’Arette (1967 Pyrénées) ou de Lambesc (1909 Provence) même si ces derniers séismes ont été largement plus forts et destructeurs" conclut-il.

Le CNRS (Centre national de la recherche scientifique) a d'ailleurs lancé une mission d'expertise pour éclairer l'origine des séismes du Teil et de Strasbourg, "dans le but de faire la lumière sur ce phénomène sismique et sur ses origines". Les résultats devraient être connus dans moins de deux semaines. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tremblement de terre Séisme Recherche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants