3 min de lecture Réforme des retraites

Réforme des retraites : clause du grand-père, âge pivot, universel... Le lexique

ÉCLAIRAGE - Mesure phare du programme du candidat Macron, la réforme des retraites provoque un mouvement social contre la suppression des régimes spéciaux. Régime universel, répartition par points... Explications.

Le 5 décembre 2019, plusieurs lignes de métro ont été fermées en raison du mouvement social contre le projet de réforme des retraites
Le 5 décembre 2019, plusieurs lignes de métro ont été fermées en raison du mouvement social contre le projet de réforme des retraites Crédit : Philippe LOPEZ / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
et AFP

TGV, métros ou bus bloqués, écoles fermées et près de 250 cortèges organisés : syndicats, partis d'opposition et "gilets jaunes" ont engagé, ce jeudi 5 décembre, avec l'exécutif un bras de fer autour de la future réforme des retraites, promesse phare du quinquennat d'Emmanuel Macron.

À l'origine de la mobilisation, le futur "système universel" de retraites par points, censé remplacer les 42 régimes existants (général, des fonctionnaires, privés, spéciaux, autonomes, complémentaires). L'exécutif promet un système "plus lisible" et "plus juste", quand les opposants s'attendent à une "précarisation" des retraités.

Universel, régime par points, âge pivot, mesure paramétrique, "clause du grand-père"... Pour ne pas se perdre dans le futur système de retraite, qui cristallise la contestation, RTL.fr vous explique les principaux mots de la réforme des retraites

Universel

Le nouveau système doit unifier 42 régimes de retraite en instituant un régime universel à points. Universel ne signifie pas qu'il sera uniforme. "Un système universel avec des règles communes de calcul des pensions sera progressivement mis en place", telle est la promesse de campagne du candidat Emmanuel Macron.                    

Régime par points

À lire aussi
Une rame de métro de la RATP (illustration) réforme des retraites
Grève dans les transports : le "lundi noir" tant redouté aura-t-il lieu ?

Le point, le nerf de la guerre. Finis les trimestres de cotisation, les actifs cumuleront des points pendant leur carrière. Mais la valeur du point qui va déterminer le montant des pensions est à ce jour inconnue, et les syndicats opposés à la réforme, comme la CGT et FO, craignent que celle-ci ne serve de variable d'ajustement budgétaire. 

Âge pivot ou âge d'équilibre

Le gouvernement a affirmé qu'il ne toucherait pas à l'âge légal, établi à 62 ans depuis la réforme de 2010. Il s'agit d'une promesse de campagne de Macron. La piste d'un "âge pivot" - autrement dit d'un "âge d'équilibre" ou "du taux plein" - qui pourrait se situer à 64 ans pour la première génération touchée, est toujours en débat. En deçà de cet âge, il serait possible de partir mais en gagnant moins (décote), et après 64 ans de prolonger et de gagner plus (surcote).            

Paramétrique

Ce mot barbare désigne tout ce qui a trait au paramètre. Généralement utilisé dans les enceintes de négociation interprofessionnelle ou entre experts, il est désormais utilisé par le gouvernement mais aussi par la CFDT qui ne veut "pas de mesure paramétrique".

En clair, toucher à l'un des paramètres du système, l'âge ("mesure d'âge") ou à la durée de cotisation comme dans les réformes précédentes : passer de 60 à 62 ans ou de 41 à 43 ans de cotisations. Par opposition, une réforme du système qui remet tous les paramètres à plat est une réforme "systémique".                  

Clause du grand père

Cette clause qui permettrait d'appliquer la réforme aux nouveaux entrants seulement, après le vote de la loi. Elle a été utilisée dans la réforme ferroviaire adoptée en 2018, puisque les personnes embauchées à partir de 2020 ne bénéficieront plus du statut de cheminot.

Le débat fait rage entre ceux qui demandent son application, comme la CFDT-Cheminots, et ceux, parmi les syndicats ou au sein du gouvernement, qui jugent difficile son application. 

Régimes spéciaux

Les régimes spéciaux sont des régimes regroupant des salariés des secteurs publics et parapublics, la SNCF, la RATP, les industries électriques et gazières, les marins, l'Opéra de Paris, la Comédie-Française, les clercs de notaire, la Banque de France...

Les bénéficiaires des principaux régimes spéciaux de retraite (SNCF, RATP...), déjà réformés, devraient massivement faire grève jeudi pour défendre des dispositifs que l'exécutif juge désormais injustifiés et trop coûteux pour les finances publiques. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réforme des retraites Retraites Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants