1 min de lecture Prisons

Rennes : 200 détenus dorment sur des matelas par terre à la prison de Rennes-Vezin

Le syndicat FO pénitentiaire a dénoncé, vendredi 14 février, les conditions de vie de plus de 200 détenus à la prison de Rennes-Vezin. Faute de places, ils dorment sur des matelas par terre.

Prison de Rennes-Vezin à Vezin-le-Coquet
Prison de Rennes-Vezin à Vezin-le-Coquet Crédit : SÉBASTIEN SALOM GOMIS / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien et AFP

"Les maisons d'arrêt sont au bord de l'implosion dans le Grand Ouest", a alerté Sophie Hautbois, secrétaire interrégionale Grand ouest de Force ouvrière pénitentiaire. En cause : plus de 200 détenus dorment par terre, sur des matelas, à la prison de Rennes-Vezin (Ille-et-Vilaine). 

Le syndicat a dénoncé, vendredi 14 février, des conditions de vie déplorables qui créent "des conflits et des tensions et ça nuit à la sécurité de l'établissement". Au centre pénitentiaire de Rennes-Vezin, ouvert en mars 2010, 206 détenus dorment sur un matelas au sol, avec un taux d'occupation dépassant les 150%, selon le syndicat. "Il y a parfois quatre détenus dans des cellules conçues pour deux personnes", déplore Sophie Hautbois. 

Contactée par l'AFP, la Direction Interrégionale des Services Pénitentiaires a reconnu "un pic haut" de la surpopulation carcérale, qui n'est pas cantonnée à la prison de Rennes. 

Des taux d'occupation allant jusqu'à 200%

Les maisons d'arrêt de Saint-Brieuc ou La Roche-sur-Yon affichent en effet des taux d'occupation avoisinant les 200%, selon les chiffres de l'administration pénitentiaire. À Rennes, l'administration ne peut pas installer de nouveaux lits superposés dans les cellules car cela empêcherait d'ouvrir les fenêtres, selon la direction interrégionale.

À lire aussi
Deux surveillants à la prison de Villefranche-sur-Saône (illustration) justice
Coronavirus : un détenu crache sur des surveillants en se disant porteur du Covid


Le nombre de détenus dans les prisons françaises, qui souffrent d'une surpopulation chronique, est resté stable au 1er janvier, avec 70.651 personnes incarcérées, soit une densité de 116% dans les 188 établissements pénitentiaires français. Le nombre de personnes dormant sur des matelas posés au sol, 1.614, a augmenté de 16,2% en un an.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Prisons Société Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants