1 min de lecture Iran

La chercheuse française détenue en Iran cesse sa grève de la faim, selon son avocat

La chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah, détenue depuis juin en Iran, a mis fin mercredi à sa grève de la faim.

Fariba Adelkhah, en 2012.
Fariba Adelkhah, en 2012. Crédit : Thomas ARRIVE / Sciences Po / AFP
AFP et William Vuillez

Ce mercredi 12 février, Fariba Adelkhah, chercheuse franco-iranienne détenue depuis juin en Iran, a mis fin à la grève de la faim qu'elle menait depuis le 24 décembre pour protester contre son incarcération, a annoncé son avocat.

"Mme Adelkhah a répondu à la demande écrite de militants politiques et issus de la société civile, et mis fin à sa grève de la faim à midi (08h30 GMT) aujourd'hui", a indiqué ce mercredi, Said Dehghan son avocat à l'AFP. Le comité de soutien de la chercheuse avait jugé récemment son état de santé "alarmant" et l'avait appelée à mettre un terme à cette grève de la faim.

Le 24 décembre, après plusieurs mois de détention, Fariba Adelkhah et l’Australienne Kylie Moore-Gilbert, deux chercheuses, accusées d'espionnage, détenues dans la prison d'Evin à Téhéran, ont informé commencer "une grève de la faim commune au nom de la liberté académique". Elles dénonçaient l'emprisonnement injustifié "de tous les chercheurs et universitaires en Iran et au Moyen-Orient" qui ont fait l'objet, comme elles, d'accusations "fabriquées".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Iran Prisons Chercheurs
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants