1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Pourquoi les lignes SNCF restent en travaux malgré une baisse de fréquentation ?
3 min de lecture

Pourquoi les lignes SNCF restent en travaux malgré une baisse de fréquentation ?

La pandémie de coronavirus a redistribué les cartes concernant la mobilité des Français, qui pour beaucoup se sont mis au télétravail et ont cessé d’emprunter les transports en commun. Cette tendance pourrait s’inverser à la sortie de la crise sanitaire, la SNCF doit s’y préparer.

Travaux sur les voies SNCF
Travaux sur les voies SNCF
Crédit : Laurent Derossi
Nicolas Barreiro
En partenariat avec Logo SNCF Réseau

Voilà plus d’un an que le quotidien des Français a changé. Avec l’arrivée du coronavirus, nos habitudes ne sont plus les mêmes à cause de certaines restrictions, à l’instar des déplacements. En 2019, un Francilien passait en moyenne 10 heures par semaine dans les transports selon l’"Enquête Nationale Mobilités et Modes de vie" du Forum Vies Mobiles. Cette même enquête souligne que les personnes insérées dans le monde du travail fréquentaient plus les transports en commun que les autres.

À lire aussi

"La tendance des mobilités des trains du quotidien se trouve entre 2% et 3% de croissance par an. En 2000, on était à un niveau de trafic autour de 2,6 millions de passagers par jour dans l’ensemble du trafic RER et Transilien. Depuis la croissance n’a été que soutenue, on est passé à 3,7 millions de passagers", constate Jean Calio, chef du service des études économiques au sein de SNCF Réseau. "Paradoxalement, la dernière ligne construite date de 1999, c’est le RER E", ajoute-t-il.

Le nombre d’usagers n’a cessé d’augmenter depuis deux décennies, au détriment de la voiture qui a vu sa popularité baisser au sein de la capitale mais aussi dans toute l’Île-de-France, jusqu’à ce que la crise sanitaire pointe le bout de son nez au début de l’année 2020 et bouleverse les tendances. Lors du premier confinement certains Franciliens ont mal vécu le fait d’être dans de petits appartements et ont affiché leur intention de vouloir déménager en province selon une enquête Innov360, en partenariat avec SNCF Réseau, "en un an, le retour qu’on a, c’est que ça ne s’est pas observé", nuance Jean Calio, qui n’entrevoit pas d’exode massif des Franciliens.

La nécessité de poursuivre les travaux

Force est de constater que les habitudes des usagers des transports en commun vont redevenir les mêmes qu’avant la crise. Cette situation est déjà observable à l’étranger : « À Madrid aujourd’hui, le trafic est redevenu pratiquement normal. À Hong Kong, au moment du SRAS il y a une quinzaine d’années, le trafic du métro est reparti de plus belle après la crise. On peut donc se dire qu’en Île-de-France le trafic reprendra comme il l’a été », remarque le chef du service des études économiques.

Il est donc nécessaire pour SNCF Réseau d’anticiper le retour à la normal, pour offrir un service adapté à ses usagers. "Le fait qu’il y ait beaucoup de personnes dans le RER fait que l’ouverture et la fermeture des portes met plus de temps et donc quand il y a moins de gens le trafic est beaucoup plus fluide. On essaye de fiabiliser le réseau en offrant plus de place dans les wagons, ce qui devient plus confortable pour l’usager". À travers cette initiative, SNCF Réseau espère notamment fidéliser encore plus de Franciliens, "L’investissement qu’on fait sur ce réseau, c’est pour assurer sa durabilité".

La continuité des travaux sur les lignes de RER et de Transilien est également liée à l’usure de celles-ci. "On fait aussi des travaux parce que d’une part le réseau a vieilli donc on doit le regénérer et d’autre part il a besoin d’être modernisé, pour le fiabiliser et fluidifier le trafic dans sa globalité". Le trafic ferroviaire devrait retrouver son rythme aux alentours de 2024, selon les estimations de SNCF Réseau, qui poursuit ses investissements pour se préparer au mieux à la reprise.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/