1 min de lecture Lycée

Pourquoi de nombreux lycéens vont devoir changer d'établissements à la rentrée

Dès la rentrée de septembre 2019, les filières S, ES et L disparaissent pour laisser place à un tronc commun et trois spécialités en Première, ramenées à deux en Terminale.

>
Réforme du lycée : l'heure du choix pour les élèves Crédit Image : FRANK PERRY / AFP | Crédit Média : Peggy Liodenot, Marie Meyer/M6 | Date :
Logo de la chaîne M6
La rédaction de M6 édité par Quentin Marchal

C'est sans doute une révolution que s'apprête à vivre le système scolaire français. Dès la rentrée prochaine, les filières S, ES et L disparaîtront dans les lycées au profit d'un bac qui s’appuiera sur un tronc commun auquel les élèves doivent ajouter trois spécialités de leur choix. Les établissements ne proposent pas tous cependant les options et un grand nombre d'élèves devra changer de lycée à la rentrée prochaine

Mathieu, un lycéen habitant dans le Rhône, fait parti des premiers concernés car les spécialités du numérique et des sciences informatiques ne sont pas présentées dans son établissement. "C'est décevant car dans le lycée où je suis, j'ai pris des repères, j'ai des amis et je vais devoir changer de lycée" regrette-t-il.

Sur les douze spécialités crées, sept en moyenne seront présentées dans chaque lycée. Si les choisir est un véritable casse-tête pour les élèves, il l'est aussi pour les chefs d'établissement qui doivent composer les emplois du temps. Certains, comme celui de Mathieu, propose donc différentes combinaisons possibles avec deux spécialités imposées et une dernière au choix.

Ces spécialités, que les élèves de Seconde ont jusqu'au mois de juin pour choisir, seront importantes puisqu'elles compteront toutes dans le nouveau baccalauréat prévu en 2021. L'une sera évaluée en contrôle continu en Première puis abandonnée et les deux autres feront l'objet d'une épreuve écrite à la fin de la Terminale.

La rédaction vous recommande
À lire aussi
Le lycée professionnel Nadar à Draveil en Essonne. éducation nationale
"En CAP, on a perdu 30% de nos élèves", dit une proviseure de lycée professionnel

 

Lire la suite
Lycée Réforme scolaire Rentrée scolaire
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants