2 min de lecture Pornographie

Pornographie : qu'est-ce que le site controversé Onlyfans ?

ÉCLAIRAGE - Une jeune femme a créé la polémique en affichant ses revenus grâce au site Onlyfans, sur lequel elle publie des photos dénudées. Mais au juste, c'est quoi Onlyfans ?

31 personnes soupçonnées d'avoir consulté en ligne des milliers d'images d'abus d'enfants ont été arrêtées
31 personnes soupçonnées d'avoir consulté en ligne des milliers d'images d'abus d'enfants ont été arrêtées Crédit : GABRIEL BOUYS / AFP
Coline Daclin Journaliste

Gagner plus de 8.500 euros par mois en postant des photos dénudées sur internet, c'est possible. C'est ce qu'a montré Polska, une jeune femme qui poste des contenus érotiques sur le site Onlyfans. Lundi 10 août, elle a montré sur Twitter ses revenus sur la plate-forme en ligne : un peu plus de 10.000 dollars sur le mois

Une publication qui a fait réagir : Polska a reçu depuis de nombreuses insultes, certains l'accusant de se prostituer, mais aussi des messages de soutien. Le soir même, son nom était en tête des tendances sur Twitter.

Pour les profanes, Onlyfans est un réseau social britannique créé en 2016. En février 2020, il comptait plus de 20 millions d'utilisateurs. Comme Instagram, Onlyfans permet de poster des photos et des vidéos et de les partager avec ses abonnés. La seule différence, c'est qu'il faut payer pour s'abonner au profil d'une personne : les prix peuvent monter jusqu'à 42 euros par mois. 

Des pratiques légales

Le site peut être utilisé par tous types de créateurs qui veulent être rémunérés pour leurs publications. Il est notamment utilisé par des coachs sportifs. Mais en pratique, le site sert surtout à publier des contenus érotiques, voire pornographiques. Des amateurs comme des professionnels de l'industrie du sexe peuvent y créer une communauté qui paye pour voir leurs photos et vidéos. Pendant le confinement, Onlyfans a notamment servi à de nombreux performeurs pornographiques de conserver un revenu, alors que tous les tournages de films étaient annulés. 

À lire aussi
Connecté
Pornhub a supprimé la plupart des vidéos de son site

Qu'on trouve moral ou pas le fait de commercialiser des images de son corps dénudé sur internet, ce n'est pas illégal. Ce n'est pas non plus de la prostitution, qui est elle aussi légale. Dans la loi française, c'est l'achat d'actes sexuels qui est pénalisé depuis 2016, pas le fait de se prostituer. En revanche, là où la plateforme pose question, c'est quand des contenus pornographiques sont publiés par des mineurs. Un documentaire de la BBC diffusé en avril a ainsi montré que de nombreux utilisateurs de la plateforme semblaient ne pas avoir l'âge légal requis.

Le débat autour de Polska sur Twitter aura en tous cas eu le mérite de soulever d'autres questions autour du "revenge- porn" - le fait de publier des images pornographiques d'une personne sans son consentement - ou encore le cyber-harcèlement. Avec cette polémique, la jeune femme a affirmé avoir gagné 200 abonnés.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Pornographie Sexe Réseaux sociaux
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants