1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Île-de-France : un détenteur d'images pédopornographiques piégé et interpellé
1 min de lecture

Île-de-France : un détenteur d'images pédopornographiques piégé et interpellé

VU DANS LA PRESSE - Un homme de 36 ans, détenteur d’images pédopornographiques, a été interpellé par les forces de l'ordre grâce à l'intervention de "justiciers anonymes" qui l'ont retenu ligoté près de l'entrée du Bois des trous à Sainte-Geneviève-des-Bois.

La Justice (illustration)
La Justice (illustration)
Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Florise Vaubien

"Des justiciers" anonymes ont permis d’interpeller un homme, âgé de 36 ans, détenteur d’images pédopornographiques le 31 juillet à Sainte-Geneviève-des-Bois, dans l'Essonne. Les forces de l’ordre ont tout d’abord reçu un appel leur rapportant qu’un homme était retenu par deux individus, avenue du Canal, près de l'entrée du Bois des trous. En cause : l’enlèvement d’un enfant.

Mais la police, dépêchée sur place, découvrira une toute autre histoire. La victime, attachée au niveau des poignets, présentait des traces de coup et une plaie saignante : il explique qu'il a été victime d'une agression et que ses deux agresseurs ont pris la fuite. Les policiers prennent en charge l’individu et fouille dans son téléphone portable. Ils découvrent en guise de fond d’écran "une jeune fille nue et manifestement mineure", explique Le Parisien.

L'homme était déjà connu des services judiciaires. Placé sous curatelle renforcée, il faisait l'objet depuis un an d'une enquête du commissariat de police de Moissy-Cramayel, en Seine-et-Marne. 

Des photos pédopornographiques contre de l'argent

Le jour de son agression, le suspect expliquera qu’il avait juste donné rendez-vous à un adolescent âgé de 13 ans, "juste pour discuter". Mais en fouillant son portable, les enquêteurs ont trouvé des images pédopornographiques : le trentenaire cherchait à rencontrer des enfants âgés de 10 à 13 ans pour leur proposer de poser nu, en échange d'argent.

À lire aussi

"L'enquête sur les circonstances de l'agression dans l'Essonne est chapeautée par le parquet d'Évry" et celle sur la détention d’images pédopornographiques et la corruption de mineurs au parquet de Melun. La victime du guet-apens a été remise en liberté à la fin de sa garde à vue et devra être réentendue par les policiers dans le cadre de l'enquête.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/