2 min de lecture Agriculture

Pesticides : quelles sont les règles d'épandage en vigueur ?

ÉCLAIRAGE - Le gouvernement a proposé d'instaurer une zone d'exclusion de 5 ou 10 mètres entre les habitations et les zones d'épandage de produits phytosanitaires. Une règle qui existe déjà pour les cours d'eau.

Un agriculteur français (illustration)
Un agriculteur français (illustration) Crédit : REMY GABALDA / AFP
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

Le gouvernement a proposé de mettre en place une zone d'exclusion entre les cultures traitées aux pesticides et les habitations de 5 à 10 mètres. Une distance plus courte que les 150 mètres réclamés par des maires et associations, mais conforme aux recommandations de l'Agence de la santé se défend le gouvernement.

Les distances proposées dans ce projet seront de 5 mètres pour les cultures dites basses comme les légumes et de 10 mètres pour les cultures hautes, telles que les céréales. Les recommandations publiées à la fin du mois de juin par l'Anses évoquaient déjà des distances de sécurité de 3, 5 et 10 mètres, selon le type de culture.

Avant même une possible mise en place de cette mesure, soumise pour l'instant à consultation, des zones de non-traitements existent déjà à proximité des cours d'eau et autres milieux aquatiques. Cette zone est stipulée sur l'étiquette de chaque produit, selon selon le site de la Chambre d'agriculture de la Manche, et va de 5 à 50 mètres en fonction des produits. 

Météo, délais, mélanges : une réglementation précise

Un des éléments pris en compte dans la réglementation sur les pesticides est la météo. Il est interdit de traiter avec un vent supérieur à 19 km/h, note ainsi la Chambre d'agriculture de la Manche, pour limiter la volatilisation. L'Institut de l'élevage recommande d'ailleurs de pulvériser le matin ou le soir plutôt qu'en journée, ce qui maximise l'efficacité du produit tout en limitant les risques de contact direct avec la population.

À lire aussi
Des cochons dans une porcherie (illustration) nord
Les infos de 8h - Nord : deux éleveurs condamnés à 60.000 euros d'amende, les agriculteurs se mobilisent

Pour la sécurité des agriculteurs et des consommateurs, la réglementation fixe aussi deux délais. Un délai de ré-entrée (DRE), à respecter entre le traitement et le moment où l'on retourne (même en tracteur) dans la parcelle, est fixé entre 6 et 48 heures. Il existe aussi un délai avant récolte (DAR) de 3 à 90 jours destinés à limiter les résidus dans les produits. 

Enfin, les mélanges de produits sont encadrés. Les agriculteurs sont tenus de remplir un registre phytosanitaire. Toutes les interventions doivent y être renseignées, sous peine de voir les aides de la politique agricole commune (PAC) suspendues. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Agriculture Environnement Pesticides
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants