1 min de lecture Environnement

Pesticides : 150 mètres de zone d'exclusion "ce serait un drame", estime Didier Guillaume

INVITÉ RTL - Le ministre de l'Agriculture revient sur la polémique autour de la proposition du gouvernement de créer des zones de non traitement de 5 à 10 mètres entre les cultures traitées aux pesticides et les habitations.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
L'invité de RTL Soir du 7 septembre 2019 Crédit Image : LUDOVIC MARIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Philippe Robuchon
Philippe Robuchon édité par Cassandre Jeannin

Les écologistes furieux après une décision du gouvernement sur le glyphosate. Pour protéger les populations, une zone d'exclusion entre les cultures traitées aux pesticides et les habitations doit être mise en place. Problème : la séparation ne ferait qu'entre 5 et 10 mètres. "C'est beaucoup trop peu", disent la plupart des associations de l'environnement, "le gouvernement ne joue pas son rôle de protection des citoyens", selon Yann Arthus-Bertrand

"C'est tout l'inverse", leur répond le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, sur RTL. "Nous sommes le premier pays en Europe à mettre en place des zones de non traitement devant les habitations", rappelle-t-il. "C'est pas un choix politique que nous faisons. (...) L'objectif du gouvernement c'est de protéger la santé de ses concitoyens", indique-t-il.

"Il y a aujourd'hui des gens qui veulent arrêter immédiatement les produits phyto-pharmaceutiques. Nous ne voulons pas aller dans cette direction immédiatement", déclare le ministre. "S'il fallait amputer les champs français de 150 mètres partout, entre 20 et 30% de la surface agricole cultivée serait amputée. (..) Ce serait un drame, ça amputerait la production agricole", précise-t-il.

Le décret va être soumis pendant trois semaines à une consultation du public sur les sites du Ministère de l'Agriculture, de la Santé et de la Transition écologique. "Une fois que la synthèse de ce débat aura lieu, le gouvernement prendra ses responsabilités", promet Didier Guillaume. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Pesticides Agriculture
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants