1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Coronavirus : qui sont ces "anti-passe" qui inquiètent les services de renseignements ?
1 min de lecture

Coronavirus : qui sont ces "anti-passe" qui inquiètent les services de renseignements ?

ÉCLAIRAGE - Ils étaient plus de 100.000 à défiler en France contre le passe sanitaire, surpassant les prévisions des services de renseignements, qui gardent un œil attentif sur le phénomène.

Des manifestants anti-vaccins à Marseille, le 17 juillet 2021
Des manifestants anti-vaccins à Marseille, le 17 juillet 2021
Crédit : CLEMENT MAHOUDEAU / AFP
Qui sont ces "anti-passe" qui inquiètent les services de renseignements ?
01:30
Guillaume Chieze - édité par Charlotte Diry

Ils ont réuni plus de 110.000 personnes contre les mesures sanitaires et notamment le passe mis en place. "Nous ne céderons pas à la dictature des images et des propos outranciers". C'est ce qu'a déclaré Gabriel Attal alors qu'une note des services de renseignements territoriaux fait le parallèle avec le mouvement des "gilets jaunes". Alors, quel est le profil de ceux qu'on appelle désormais les "anti-passe" ?



Première leçon, les services de renseignement n'ont pas anticipé l'ampleur du mouvement. Ils tablaient sur 40.000 manifestants en France ce weekend. Au final, ils étaient trois fois plus nombreux. Un mouvement qui serait hétérogène selon les renseignements territoriaux.


Parmi eux on retrouve ainsi quelques adhérents aux mouvances d'ultra gauche et d'ultra-droite, des catholiques intégristes mais aussi des familles, des retraités, des membres de l'éducation nationale et même des soignants qui défilent contre la vaccination obligatoire. Une variété de profils qui rappelle le tout début du mouvement des "gilets jaunes" à l'automne 2018.


Selon le rapport de sept pages produit hier par les renseignements territoriaux, aucun leader ne s'est encore imposé dans ce mouvement anti-passe sanitaire. Avec ce même risque : si le mouvement perdure, qu'il s'installe dans la durée, les simples manifestants pourraient être débordés. Et les mouvances radicales, comme lors des weekends des "gilets jaunes", pourraient alors s'emparer du mouvement.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/