1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Paris : une banque retire un dispositif anti-SDF après un tollé sur les réseaux sociaux
1 min de lecture

Paris : une banque retire un dispositif anti-SDF après un tollé sur les réseaux sociaux

Une Caisse d'Épargne a mis en place des poteaux en inox pour déloger un SDF qui avait élu domicile dans un angle de façade protégé par la pluie. Face aux vives réactions sur les réseaux sociaux, la banque a décidé de les retirer "dès que possible".

Paris : une banque retire un dispositif anti-SDF après un tollé sur les réseaux sociaux
Paris : une banque retire un dispositif anti-SDF après un tollé sur les réseaux sociaux
Crédit : Capture Twitter @cath_pierre
Petit Biscuit

"SHAME", honte en anglais. C'est ainsi qu'un "gaulois réfractaire" qualifie un dispositif anti-SDF mis en place devant une banque du XIVe arrondissement de Paris. Des poteaux en inox devaient empêcher un SDF de dormir devant l'agence de la Caisse d'Épargne, ils seront "retirés dès que possibles", a finalement annoncé l'établissement samedi 27 juillet.

Le sans-abri avait élu domicile dans un angle protégé de la pluie de la façade d'un bâtiment de la Caisse d'Épargne. Selon plusieurs les riverains, cela faisait plusieurs années qu'il s'était installé. Mardi 23 juillet, il a été délogé par les forces de l'ordre afin que la banque y installe des poteaux l'empêchant théoriquement de s'y implanter.

C'était sans compter la colère du sans-domicile qui a déposé son matelas de fortune en équilibre sur les poteaux devant des habitants du quartier médusés qui l'ont photographié. La scène a enflammé les réseaux sociaux, qui ont partagé la colère des internautes.

Dans un premier temps, la banque a tenté de se justifier. "La situation est compliquée. La mesure a été prise afin de répondre aux normes de sécurité de la banque", a déclaré Thomas Levet, directeur des affaires institutionnelles de la Caisse d'Epargne sur CNews, samedi 27 juillet. 

À lire aussi

"Nous sommes intervenus auprès de la préfecture, des associations et des pouvoirs publics afin qu'il soit accompagné et pris en charge", a ajouté le responsable avant de faire machine arrière quelques heures après. "On comprend que cela puisse heurter, la forme n'était pas habile", finit-il reconnaître. Le responsable assure à la chaîne que "le dispositif sera totalement retiré dès que possible".

Ce n'est pas la première fois que ce type de dispositif est dénoncé, la plateforme Soyons humain de la fondation Abbé pierre comptabilise 267 dispositifs de ce type dans la capitale et 416 en France.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.