1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. "On est en direct" : "la honte doit changer de camp", soutient Jacquemus après des attaques homophobes
1 min de lecture

"On est en direct" : "la honte doit changer de camp", soutient Jacquemus après des attaques homophobes

Invité ce samedi 19 février sur France 2, le styliste a dénoncé les attaques homophobes dont il a été victime sur les réseaux sociaux après avoir posté un cliché de son couple à l'occasion de la Saint-Valentin.

Le styliste de mode français Simon Porte Jacquemus au Palais de Tokyo à Paris, le 4 juillet 2017.
Le styliste de mode français Simon Porte Jacquemus au Palais de Tokyo à Paris, le 4 juillet 2017.
Crédit : Thomas SAMSON / AFP
Florine Boukhelifa

Une avalanche d'émojis "vomi" et de commentaires homophobes. En partageant sur les réseaux sociaux, le jour de la Saint-Valentin, une photo sur laquelle il échange un baiser avec son compagnon, le créateur de mode Simon Porte Jacquemus ne s'attendait pas à un tel déferlement de haine.

"Je suis habitué à me prendre des remarques et insultes en permanence, ça ne me touche plus, mais cette fois-ci c'est allé un peu plus loin", a expliqué samedi 19 février le créateur face à Laurent Ruquier, dans On est en direct. Il cite par exemple le commentaire d'une femme qui disait avoir l'intention d'"acheter (ses) sacs, mais..." et qu'il a choisi de partager, sans l'anonymiser, pour dénoncer cette vague homophobe. "Dégage", lui a-t-il notamment répondu.

Interrogé par l'animateur sur une possible peur de perdre des clients à cause de cette réaction, "je m'en fous, je n'ai pas bossé depuis treize ans pour devoir me plier aujourd'hui à un tel diktat", a indiqué le styliste. "La honte doit changer de camp, ce n'est pas à moi d'avoir honte. Ces gens existent. C'est trop facile de déverser de la haine, des insultes, et de disparaître", a-t-il ajouté.

Également invité de l'émission samedi soir, le garde des Sceaux a affirmé avoir "choisi de mettre en avant la haine en ligne et toutes les discriminations que l'on doit combattre" au cours de la présidence française de l'Union européenne. "Ce texte, s'il devient une réalité, aura comme conséquence que les plateformes devront dénoncer ceux qui se planquent et qui, derrière l'anonymat, font ce qu'ils ont fait" à Simon Porte Jacquemus, a précisé Éric Dupond-Moretti.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/