2 min de lecture Littérature

À mort, Louis Croix-V-Bâton ! Est-ce la fin des chiffres romains ?

Quand des musées parisiens décident de remplacer les chiffres romains par les chiffres arabes, Muriel Gilbert entre dans la polémique.

livre Un bonbon sur la langue Muriel Gilbert iTunes RSS
>
À mort, Louis Croix-V-Bâton ! Est-ce la fin des chiffres romains ? Crédit Image : Photo de Amar Saleem provenant de Pexels | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Muriel Gilbert
Muriel Gilbert édité par Nicolas Barreiro

Pour changer, parlons de chiffres… mais de chiffres qui sont aussi des lettres : les chiffres romains. Peut-être ce tonitruant scandale diplomatique entre Rome et Paris vous a-t-il échappé, pourtant c’était en "Une" récemment du quotidien romain Il Messaggero et le Corriere della Sera lui a carrément consacré un éditorial. Figurez-vous que le Musée Carnavalet a emboîté le pas au Musée du Louvre dans une réforme surprenante : il a décidé de remplacer les chiffres romains par des chiffres arabes.

Le musée se défend de vouloir, comme cela a été dit en Italie, remplacer Louis XIV par Louis 14 et Henri IV par Henri 4. Il se serait contenté de mettre en chiffres arabes, dans ses cartels explicatifs, les nombres désignant les siècles, afin de les rendre accessibles à un plus large public. C’est vrai, le système des chiffres romains est compliqué. Par exemple, MMXXI. Comment lisez-vous cette succession de lettres ? 2021 !

Rappelons que les chiffres romains s’écrivent avec sept lettres de l’alphabet : M pour 1000, D pour 500, C pour 100, L pour 50, X pour 10, V pour 5 et I pour 1. Ensuite, comme vous le savez, selon qu’on place des signes vers la droite ou vers la gauche, on les ajoute, ou on les soustrait. Donc, ce que je viens de vous dicter, deux M, ça fait 2 fois 1000 (2000), suivis de deux X, ça fait deux fois 10 (20), et un I au bout, ça fait 1 en plus : 2021. Et encore, cette année, c’est facile. Vous avez de la chance que je n’aie pas essayé de vous faire deviner comment on écrit 1789, par exemple, qui donne… MDCCLXXXIX ! Soit 10 caractères au lieu de quatre en chiffres arabes.

Les chiffres arabes bien plus commodes

Pas étonnant que les seconds aient supplanté les premiers à la Renaissance. Sans compter que, faire une division en chiffres romains, on n’ose pas l’imaginer. Et d’ailleurs, comment écrit-on le zéro, en chiffres romains ? Eh bien on ne l’écrit pas. C’est l’un des grands apports du système numérique dit "arabe", qui d’ailleurs est peut-être d’origine indienne. Le mot chiffre, arrivé dans notre langue au XIIIe siècle par le latin cifra, est un emprunt à l’arabe sifr, qui signifia d’abord "vide" puis "zéro". C’est pourquoi chiffre signifiait zéro quand le mot est arrivé en français.

À lire aussi
Chiffres
Coronavirus : le nombre de patients en réanimation passe sous la barre des 5.000

En somme, clairement, les chiffres arabes sont mille fois plus commodes. D’un autre côté, on apprend très vite à lire les chiffres romains les plus simples. Alors pourquoi priver nos cervelles du plaisir de ce minidécryptage ? L’usage veut qu’on les utilise aujourd’hui pour les siècles, les noms des souverains, ceux des Républiques, on écrit aussi le XV de France, et enfin on s’en sert pour le plaisir esthétique : sur les horloges, les noms des bateaux…

Si vous avez envie de vous amuser en les révisant, allez sur Chiffresromains.fr. Vous y trouverez un convertisseur de chiffres arabes en chiffres romains : de quoi organiser des quiz pendant les soirées de couvre-feu pour que vos enfants ne fassent pas comme ceux de ce sketch formidable des Inconnus, où il est question de… "Louis Croix-V-Bâton" !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Littérature Mots Orthographe
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants