1 min de lecture MeToo

#MeToo : Schiappa dénonce la "présomption de mensonge" contre les victimes présumées

INVITÉE RTL - La secrétaire d'État à l'égalité entre les femmes et les hommes soutient "par principe" Valentine Monnier qui accuse Roman Polanski de viol.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
L'invité de RTL Soir du 13 novembre 2019 Crédit Image : Christophe ARCHAMBAULT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

Marlène Schiappa n'ira pas au cinéma voir "J'accuse" le dernier film de Roman Polanski. Le cinéaste, condamné par la justice américaine pour le viol de Samantha Geimer en 1977, fait l'objet d'une dizaines accusations pour des faits similaires. La dernière en date : celle de Valentine Monnier, photographe française. 

Marlène Schiappa a assuré sur RTL mercredi 13 novembre, qu'elle soutenait cette dernière dans sa démarche, ainsi qu'Adèle Haenel qui accuse le réalisateur Christophe Ruggia d'attouchements sexuels alors qu'elle était elle aussi mineure. "À titre personnel, je crois et je soutiens par principe toutes les femmes qui disent avoir été victimes de violences sexuelles et sexistes", a insisté la secrétaire d'État tout en précisant qu'elle n'est "pas juge", ni "procureure".


Même s'il s'agit de ne pas désigner ces hommes comme coupables d'emblée, "il ne faut pas passer d’une présomption d’innocence à une présomption de mensonge" visant les victimes présumées, a déclaré Marlène Schiappa.


En tant que secrétaire d'État à l'égalité entre les femmes et les hommes et militante féministe depuis plusieurs années, elle estime qu'il s'agit de son rôle de leur apporter son soutien. "Compte tenu du combat que je mène contre la culture du viol, c’est très important de commencer par croire (les femmes qui se disent victimes de violences sexuelles et sexistes)", conclut-elle.

Lire la suite
MeToo Marlène Schiappa Violences
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants