1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Marseille : indignation après des propos racistes du président d'un club nautique
1 min de lecture

Marseille : indignation après des propos racistes du président d'un club nautique

Le parquet de Marseille a ouvert une enquête ce mardi visant les propos racistes tenus par le président du Yachting Club de la Pointe-Rouge.

Des vagues s’écrasent sur le rivage sous un vent mistral à Marseille, dans le sud de la France, le 16 mars 2021.
Des vagues s’écrasent sur le rivage sous un vent mistral à Marseille, dans le sud de la France, le 16 mars 2021.
Crédit : NICOLAS TUCAT / AFP
Camille Guesdon & AFP

Le parquet de Marseille a ouvert une enquête préliminaire pour "provocation publique à la haine ou à la violence". La procureure a indiqué ce mardi dans un communiqué qu'elle vise les propos racistes tenus par Christian Tommasini, le président bénévole du Yachting Club de la Pointe-Rouge, un club nautique de la ville.

Lors d'une réunion sur le port de plaisance de la Pointe-Rouge, organisée par la métropole Aix-Provence-Marseille le 22 février dernier, et évoquant le problème des incivilités, Christian Tommasini avait évoqué l'éventualité d'une "ratonnade". Selon un enregistrement rapporté par le média d'investigation locale Marsactu, le président du club nautique s'en est pris à des personnes qualifiées "d'Arabes" en des termes virulents.

Le parquet de Marseille a ouvert son enquête pour le chef de "provocation publique à la haine ou à la violence à l'égard d'une personne ou d'un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou non appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée".

Dès la révélation de ces propos, des élus de droite, de gauche et LREM de Marseille ont condamné les propos racistes tenus M. Tommasini. Le président du club nautique a jugé cette polémique "complètement ridicule". Il a confirmé à l'AFP que "ses mots (avaient) dépassé (s)a pensée". 

À lire aussi

Il est revenu sur le terme de "ratonnade" et a expliqué qu'il ne ferait "jamais un truc comme ça". Ces propos ont déjà été signalés au parquet par l'association SOS Racisme et le collectif marseillais "Trop jeune pour mourir", qui mobilise les habitants des cités contre la violence.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/