1 min de lecture Politique sociale

Lyon : la municipalité écologiste évacue un squat et promet un relogement

Un squat en place depuis deux ans a été évacué mardi 27 octobre à Lyon, la municipalité promet des solutions de relogement adaptées.

La ville de Lyon (carte)
La ville de Lyon (carte) Crédit : RTL
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

L'opération était planifiée et attendue depuis plusieurs semaines. La municipalité lyonnaise a procédé ce mardi 27 octobre à l'évacuation de quelque 200 à 300 personnes qui occupaient un squat, l'un des plus vieux de la ville, qui durait depuis deux ans. "Les services de l'État ont mené ce (mardi) matin l'évacuation de l'ex-collège Scève dans le IVe arrondissement en lien avec la métropole et la ville de Lyon", a annoncé la métropole dans un communiqué.

La mairie écologiste a indiqué que que l'évacuation, qui s'est déroulée "dans le calme et sans heurt", est justifiée par les conditions de vie "humainement dégradantes", ce qui "ne pouvait plus durer". Le vice-président de la métropole chargé de l'Habitat et du Logement social Renaud Payre a assuré que des solutions d'hébergement avaient été trouvées "en prenant en compte chaque situation singulière". Tous les occupants ont été relogés provisoirement à l'hôtel.

Dans un second temps, les demandeurs d'asile majeurs seront pris en charge par les services de l'État alors que la métropole proposera un hébergement "pérenne et digne" aux mineurs non accompagnés.

Pour les squatteurs déboutés du droit d'asile, un hébergement temporaire est proposé s'ils acceptent une solution de retour volontaire dans leur pays d'origine, précise-t-on à la préfecture.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique sociale Migrants Logement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants