2 min de lecture Logement

Logement : quelles sont les plaintes les plus courantes des locataires français ?

Selon le baromètre annuel de la Confédération générale du logement, le chèque de caution est la première cause de litiges entre un locataire et son bailleur.

Un appartement à louer (illustration).
Un appartement à louer (illustration). Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Christophe Ponzio
Christophe Ponzio et Camille Kaelblen

Les locataires français sont de plus en plus préoccupés par leur logement. C'est ce qui ressort du baromètre annuel de la Confédération Générale du logement (CGL) publié lundi 9 avril. Selon l'association, trois quarts des plaintes liées au lieu d'habitation enregistrées en 2016 ont été déposées par des locataires. Un chiffre en augmentation de six points par rapport à l'année précédente.

Premier motif de mécontentement pour les ménages qui louent : la non-restitution du chèque de caution par le propriétaire, qui représente 16% des plaintes en 2016. En cause, il y a d'abord la mauvaise volonté du bailleur pour restituer ce dépôt de garantie. Certains propriétaires font le mort, d'autres traînent des pieds avant de reverser enfin les sommes dues. La loi est pourtant claire : le propriétaire dispose d'un mois pour remettre cet argent à son ancien locataire. En cas de travaux nécessaires, le délai de restitution passe à deux mois.

Dans d'autres cas, les litiges liés au dépôt de garantie ont lieu lorsque le locataire conteste la remise en état du logement. Par exemple lorsqu'il estime que l'état des lieux de sortie n'est pas conforme à celui réalisé à l'entrée dans le logement ou quand les factures de travaux lui paraissent injustifiées. Ce désaccord entre les deux parties entraîne la plupart du temps une restitution partielle du dépôt de garantie.

À lire aussi
Logements parisiens (illustration) logement
Logement : une prime de 1.000 euros pour déménager et se rapprocher de son travail

Insalubrité et abus des agences immobilières

Pour éviter ce type de désagrément, la Confédération générale du logement conseille d'être vigilant lors de l'état des lieux d'entrée, en notant précisément la moindre rayure sur un parquet, un mur, le moindre trou ou dysfonctionnement.

Parmi les autres causes de litiges entre un locataire et son bailleur, on retrouve les "troubles de jouissance" comme l'insalubrité, l'humidité ou le chauffage (15,4% des plaintes) et les charges locatives (10,32%), parfois perçues comme injustifiées lorsque le bailleur surfacture la consommation d'eau due à une fuite.

La communication avec le bailleur (6,81%) et les relations avec les agences immobilières (4,43%) figurent désormais dans ce "top 5" des plaintes les plus courantes. En cause, les difficultés à contacter le propriétaire ou encore les divers abus (demande de documents interdits, augmentation des charges non justifiées...).

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Logement Locataires Location
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792945845
Logement : quelles sont les plaintes les plus courantes des locataires français ?
Logement : quelles sont les plaintes les plus courantes des locataires français ?
Selon le baromètre annuel de la Confédération générale du logement, le chèque de caution est la première cause de litiges entre un locataire et son bailleur.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/logement-quelles-sont-les-plaintes-les-plus-courantes-des-locataires-francais-7792945845
2018-04-09 17:59:26
https://cdn-media.rtl.fr/cache/eRviIHnmBdga-tB0TTdy5Q/330v220-2/online/image/2018/0409/7792949802_un-appartement-a-louer-illustration.jpg