2 min de lecture Cinéma

Les jeunes ne vont plus au cinéma, à l'inverse des plus de 50 ans

Les chiffres de fréquentation des salles de cinéma montrent que les moins de 25 ans sont de moins nombreux à aller dans les salles obscures. Au contraire des plus de 50 ans.

Revue de Presse - La Revue de Presse Amandine Bégot iTunes RSS
>
La Revue de Presse du 06 décembre 2019 Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
BEGOT 245300
Amandine Bégot édité par Ryad Ouslimani

Ce sont des chiffres qui inquiètent les professionnels. Les jeunes fréquentent de moins en moins les salles obscures. Les moins de 25% ne représentent aujourd'hui plus que 27% des spectateurs, c'est 10 points de moins qu'il y a 10 ans. Et ceux qui y vont, y vont moins de 5 fois par an en moyenne, contre 9 fois en 2007.

La raison, explique Le Figaro qui publie ces chiffres vendredi 6 décembre : le prix de la place de cinéma et puis bien sûr les plateformes de streaming. Il y a encore 3 ans, 29% des 18-24 ans étaient abonnés à l'un de ces services, aujourd'hui ils sont plus de 66% ! Ça va très très vite, et ça devrait continuer avec l'arrivée prochaine des offres Disney+ et Apple TV+.

Pour l'instant, les moins jeunes compensent. En 2018, plus de 44% des clients des cinémas avaient plus de 50 ans (on était à à peine 15% dans les années 90). Et si ça continue les seniors, comme on les appelle, représenteront plus de la moité des entrées d'ici à 2020. Et c'est un problème, disent les professionnels. "Le public qui va voir nos films est en route pour le cimetière", lançait un brin moqueuse la productrice Sylvie Pialat lors d'un colloque de l'ARP, la société des auteurs réalisateurs et producteurs.

Un public plus âgé pour les films français

La formule, écrit Le Figaro, est lapidaire mais elle a le mérite de poser clairement la question du renouvellement des spectateurs. Un enjeu crucial pour toute la filière, à commencer par les exploitants des salles. Leurs recettes, rappelle un spécialiste, proviennent en effet largement de la vente de confiseries. Or ce ne sont pas les seniors qui boivent du soda et mangent du pop-corn.

À lire aussi
Le producteur déchu Harvey Weinstein à New York, le 9 juillet 2018 justice
Harvey Weinstein avait une "liste rouge" des femmes susceptibles de le dénoncer

Le phénomène par ailleurs commence à avoir des conséquences sur les films eux-mêmes. Les réalisateurs concentrent sur le public âgé comme en témoignent les films Joyeuse retraite, qui vient de sortir. Il y a eu C'est quoi cette mamie cet été. On attend Papi-sitter pour le printemps prochain. Aujourd'hui, l'âge moyen d'un spectateur d'un film français est de près de 47 ans. On est à 36 ans pour les films américains. Un peu l’histoire du serpent qui se mord la queue !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants