2 min de lecture Le journal

Les infos des 6h30 - Le glyphosate reste autorisé, malgré la promesse de suppression

Le glyphosate ne sera finalement pas interdit pour le moment. Si les doses du désherbant seront réduites, son utilisation sera toujours autorisée. C'était l'une des promesses d'Emmanuel Macron, pourtant.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Les infos des 6h30 - Le glyphosate reste autorisé, malgré la promesse de suppression Crédit Image : PABLO AHARONIAN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Virgine Garin
Virginie Garin édité par Marie Gingault

L'agence nationale de sécurité sanitaire réduit l'utilisation du glyphosate en France. Cet herbicide, considéré par certaines comme étant à l'origine de cancers, est censé être bientôt interdit. C'était une promesse d'Emmanuel Macron... Mais ce ne sera pas le cas, du moins, pas dans l'immédiat. En gros, le mot d'ordre, c'est oui au glyphosate, mais avec parcimonie. 

Les experts ont examiné toutes les alternatives possibles, qui sont déjà utilisées par certains agriculteurs et qui permettent de rester compétitif. Et bien, il n'y en a pas tant que ça. Pour les arboriculteurs par exemple, dans un verger, une partie peut être désherbée avec un tracteur, mais sous les arbres, où la machine risque d'endommager les racines ou les branches, le glyphosate restera autorisé. L'arboriculteur devra seulement réduire les doses et ne traiter que 40 % de sa surface au maximum

Même chose pour les viticulteurs, ils continueront à en mettre juste en dessous les pieds de vigne, pour ne pas les abîmer avec un désherbage mécanique. Quant aux producteurs de grandes cultures, ceux qui ne labourent pas, ils pourront continuer à en utiliser, mais les doses seront réduites par hectare. 

On est donc très loin d'une interdiction totale, les quantités vont baisser, mais la plupart des agriculteurs vont pouvoir continuer à utiliser ce désherbant.

À écouter également dans ce journal :

À lire aussi
agriculture
Sortie du glyphosate : Emmanuel Macron assume ne pas avoir "réussi"

Otage française -  "Je vais très bien" : ce sont les premiers mots de Sophie Pétronin à son arrivée à Bamako. On la disait malade et alitée, la désormais ex-otage de 75 ans est apparue en forme cette nuit à sa descente d'avion après 3 ans et 9 mois de captivité au Mali.

Coronavirus - Quatre nouvelles grandes villes françaises viennent rejoindre le classement en zone d'alerte maximale. Il s'agit de Lille, Lyon, Grenoble et Saint-EtienneDans ces zones, les bars devront fermer à partir de demain, comme c'est désormais la règle.

Fond de solidarité - Par ailleurs, le fond de solidarité sera élargi à 75.000 entreprises supplémentaires comme les fleuristes et les blanchisseries, des victimes collatérales de la crise du coronavirus. Elles pourront ainsi bénéficier, sous conditions, d'une aide pouvant aller jusqu'à 10.000 euros par mois.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Le journal Écologie Cancer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants