1 min de lecture États-Unis

Glyphosate : Bayer fait un chèque de 10 milliards de dollars à des plaignants américains

Dix à onze milliards de dollars : c'est le montant que le géant allemand de la chimie Bayer s'est résolu à verser à des plaignants américains, afin de solder plus de cent mille litiges concernant surtout le Round'Up.

Le géant allemand précise toutefois que ces accords, ainsi que d'autres de moindre importance financière, "ne contiennent aucune reconnaissance de responsabilité ou de faute".
Le géant allemand précise toutefois que ces accords, ainsi que d'autres de moindre importance financière, "ne contiennent aucune reconnaissance de responsabilité ou de faute". Crédit : SIPA
benoit
Benoît Collet et AFP

Cet accord "mettra un terme à environ 75% des litiges" impliquant le Round'up, "qui concernent environ 125.000 plaintes au total", qu'elles aient ou non été enregistrées par les tribunaux, a déclaré Bayer dans un communiqué le 24 juin. Les plaignants américains accusent ce pesticide d'avoir causé le cancer dont ils souffrent.

"Ce règlement est important pour nos clients car il s'agit d'une bataille longue et ardue et il rend justice à nos clients", a réagi une avocate de victimes, Jennifer Moore. Bayer "effectuera un paiement entre 8,8 milliards de dollars et 9,6 milliards de dollars, pour résoudre le litige Roundup en cours, incluant une allocation destinée à couvrir les cas non résolus, et 1,25 milliards de dollars pour soutenir un 'accord de classe' distinct afin de résoudre d'éventuels litiges futurs".

Un accord "financièrement raisonnable"

Le géant allemand précise toutefois que ces accords, ainsi que d'autres de moindre importance financière, "ne contiennent aucune reconnaissance de responsabilité ou de faute". Cet accord Roundup "intervient au bon moment pour que Bayer mette fin à une longue période d'incertitude", s'est réjoui dans un communiqué Werner Baumann, président du directoire de Bayer, le jugeant "financièrement raisonnable par rapport aux risques financiers importants qu'impliqueraient un contentieux courant sur plusieurs années".

"Bayer, qui continue de commercialiser le Round'Up et autres produits à base de glyphosate Monsanto et de nier leur caractère cancérigène, accepte de verser 10 milliards de dollars pour régler des procédures avec 100.000 plaignants américains, tout va bien", a ainsi réagi l'association Attac France, sur son compte Twitter.

À lire aussi
L'ONU à New-York. ONU
75 ans après sa création, l'ONU a-t-elle encore les moyens de ses ambitions?

"Précédent formidable pour les autres victimes et tous ceux qui se battent contre le glyphosate et ceux qui l'autorisent", a commenté sur le même réseau l'avocate et ancienne ministre de l'Environnement française, Corinne Lepage.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Environnement Pesticides
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants