1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Les infos de 8h - Coronavirus : des milliers de soignants mobilisés contre l'obligation vaccinale
2 min de lecture

Les infos de 8h - Coronavirus : des milliers de soignants mobilisés contre l'obligation vaccinale

À compter du 15 septembre, de nombreux soignants non-vaccinés ne vont plus pouvoir exercer leur métier.

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté à Paris samedi 4 septembre contre l'obligation vaccinale et le passe sanitaire.
Plusieurs milliers de personnes ont manifesté à Paris samedi 4 septembre contre l'obligation vaccinale et le passe sanitaire.
Crédit : Katia Zhdanova / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Le journal RTL de 8h du 05 septembre 2021
10:42
Les infos de 8h - Coronavirus : des milliers de soignants mobilisés contre l'obligation vaccinale
10:42
Nerissa Hemani - édité par Florine Boukhelifa

Nouvelle journée de mobilisation contre le passe sanitaire ce samedi 4 septembre. 140.000 manifestants se sont mobilisés dans l'ensemble du territoire, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur. À Paris, ce sont notamment des milliers de soignants qui ont grossi les rangs de la manifestation, opposés à l'obligation vaccinale décidée pour leur profession. Certains irréductibles vont d'ailleurs perdre leur travail le 15 septembre prochain.

"En recherche d'emploi le 15 septembre", lisait-on sur la pancarte accrochée au cou de Stéphanie, préparatrice en pharmacie hospitalière. "Malheureusement, personne ne veut me renouveler puisque je suis contre la vaccination", explique cette mère de trois enfants, vacataire et dont le contrat se termine dimanche. "Je ne le vis pas bien parce que ça fait quand même 30 ans que je fais ce travail par passion et par vocation", poursuit-elle. Pas question pour autant vouloir se procurer un faux passe sanitaire, comme certains de son entourage.

Pourtant, les faux passes et les arrêts maladies en font réfléchir plus d'un, car qui dit suspension de salaire, dit aucun droit au chômage. Aurélie, infirmière dans le médico-social, confirme de son côté qu'en gagnant 1.300 euros et en ayant un crédit, impossible de vivre sans ressources.

"On ne force pas les soignants"

Même en tant que soignants, beaucoup ont encore peur de la vaccination. Parmi les raisons qui reviennent le plus souvent, le manque de recul sur le vaccin et les effets indésirables. "Quant on soigne à l'hôpital, on demande l'accord des patients. S'ils ne veulent pas prendre de traitement, on ne les force pas", rappelle Maria, aide-soignante dans un Ehpad, qui pourrait retrouver le Cap-Vert, son pays d'origine, pour échapper aux injections.

À lire aussi

D'autres souhaitent tout simplement abandonner la profession. La situation est psychologiquement difficile pour Karine, kiné dans un hôpital à Paris, actuellement en arrêt maladie. "Je suis sous benzodiazépine, des somnifères, c'est la seule chose qui me permette de dormir depuis le 12 juillet", explique-t-elle avant de fustiger la situation : "Je ne suis plus soignante, je suis patiente".

À écouter également dans ce journal

Police - Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé dimanche 5 septembre la création de deux nouvelles amendes pour les dealers, mise en place à partir du 19 octobre dans plusieurs villes de France.

Football - Sur le chemin de la Coupe du monde 2022, les Bleus ont signé leur deuxième match nul de la semaine, samedi 4 septembre avec un score de 1-1 face à l'Ukraine.

Jeux Paralympiques - Le Français, double champion du monde de badminton, Lucas Mazur a assumé son statut et apporté à l'équipe de France sa onzième médaille d'or à Tokyo dimanche 5 septembre, au dernier jour de compétition.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/