2 min de lecture Coronavirus

Les infos de 5h - Coronavirus : "Pas de signes précoces d'une deuxième vague," affirme un médecin

Le nombre de patients en réanimation ne cesse de baisser depuis plus d'un mois. Les hôpitaux retrouvent leurs capacités normales mais restent sur leurs gardes confie le Pr Frédéric Adnet, chef du service des urgences à l’hôpital de Bobigny.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Les infos de 5h - Coronavirus : "pas de signes précoces d'une deuxième vague," affirme un médecin Crédit Image : Ina FASSBENDER / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Odile Pouget édité par Sarah Belien

Le Premier ministre doit s’exprimer ce jeudi 28 mai pour annoncer la 2e étape du déconfinement. Les derniers arbitrages auront lieu ce matin en conseil de défense. L’occasion de scruter les derniers chiffres avec le temps d’incubation de la maladie Covid-19. Cette fin de semaine doit donner une tendance sur la propagation de l’épidémie.

Ce jeudi 28 mai, 1.500 patients sont en réanimation, c’est une cinquantaine de moins que la veille. Le Pr Frédérique Adnet, chef du service des urgences à l’hôpital de Bobigny en Île-de-France, confirme ces indications. "La situation est extrêmement calme puisque sur les 16 lits ouverts et réservés aux patients Covid-19, nous avons que 6 patients qui occupent ces lits," explique-t-il.

Le service de réanimation n'est donc même pas rempli à moitié, "et on a la même situation dans tout le département," assure le Pr Frédérique Adnet. "Il faut savoir que le taux d’occupation dans les services de réanimation est un indicateur qui est tardif," admet le médecin.

Les capacités des services de réanimation en île-de-France retrouvent un niveau normal

Pr Frédéric Adnet
Partager la citation

En revanche d'autres indicateurs comme le nombre de passage aux urgences et le nombre d’appel au Samu en rapport au coronavirus sont beaucoup plus précoces. "Et là aussi ils sont voisins de zéro actuellement," affirme le Pr Frédérique Adnet.

À lire aussi
Coronavirus : une partie de la population suédoise se méfie des vaccins à venir Suède
Coronavirus en Suède : l'ombre d'un fiasco plane sur les nouveaux vaccins

"Les capacités des services de réanimation en île-de-France retrouvent un niveau normal. Il ne faut évidemment pas baisser la garde. Et à très court terme, on ne voit pas les signes précoces d’une deuxième vague," rassure le chef du service des urgences.

À écouter également dans ce journal

Déconfinement - Le Premier ministre doit dévoiler les détails de la mise en place de l'acte 2 du déconfinement à 17h ce jeudi 28 mai.  L'exécutif s'apprête à "desserrer un peu plus l'étau", selon un membre du gouvernement, en affichant une France plus "verte" et devrait annoncer des mesures pour la réouverture des cafés et restaurants.

Baccalauréat - Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale a annoncé que le baccalauréat 2020 sera entièrement noté sur la base de contrôles continus pour cause d'épidémie de coronavirus. Ainsi, les épreuves traditionnellement organisées sous forme d'examens en fin d'année n'auront pas lieu cette année.

Union européenne - La Commission européenne dévoile un plan de relance exceptionnel de 750 milliards d'euros. Jusqu'ici, la Commission n’avait jamais proposé l’émission d’une dette mutualisée européenne de grande ampleur. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen propose ce plan aux 27 dans le but de faire face à la crise économique liée au coronavirus.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Confinement Île-de-France
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants