1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Le meilleur de Laurent Gerra avec Patrick Bruel, Jean-Pierre Marielle et Jean-Luc Godard
2 min de lecture

Le meilleur de Laurent Gerra avec Patrick Bruel, Jean-Pierre Marielle et Jean-Luc Godard

Comme tous les week-ends, retrouvez les meilleures imitations de Laurent Gerra avec ce samedi Patrick Bruel, Jean-Pierre Marielle et Jean-Luc Godard.

Laurent Gerra
Laurent Gerra
Crédit : RTL
Le meilleur de Laurent Gerra du 11 septembre 2021
04:18
Laurent Gerra
Laurent Gerra - édité par Marie Gingault

Entre anonymes et célébrités, la mort de Jean-Paul Belmondo a touché la France entière. Très peiné, Patrick Bruel ne perd néanmoins pas de vu ses objectifs de carrière : "Bébel est parti, je suis effondré du coup je vais me jeter à corps perdu dans le travail. Il a sûrement un biopic sur Jean-Paul qui est déjà en préparation. C'est évident que c'est moi qui peux le faire Bébel, t'façon je peux tout faire", assure le chanteur. "Tu me colles un caleçon à pois, tu m'attaches à un hélico, je suis GuignoloTu me fou en mocassin sur le toit des Galeries Lafayettes jte fait Peur sur la Ville, tu me peint la tronche en bleu j'suis Pierrot le fou", insiste-t-il. 

Jean-Paul Belmondo était le chef de file de ce qu'on a appelé la bande du conservatoire, une bande de copains qui ont appris leur métier ensemble, une génération dorée d'acteurs qui sont restés amis tout au long de leur vie. Parmi eux, le regretté Jean-Pierre Marielle : "Oh ! nom de Dieu de bordel de merde. Ça y est, il a passé l'arme à gauche, il a rendu son dossard, le dernier de la classe qui est en fait le premier. Oh ! c'est pas trop tôt, je commençais à m'emmerder sévère ici. On va pouvoir enfin se marrer, on va faire les cons comme au bon vieux temps", a réagi ce dernier en apprenant la disparition de son ami. 

C'est avec Jean-Luc Godard que la carrière de Bébel a explosé. À bout de souffle a non seulement été un grand succès, mais a révolutionné la façon de faire du cinéma français grâce à Jean-Paul et son réalisateur : "Belmondo séduisait les femmes, plaisait à leurs maris, enchantait les enfants. Belmondo était un enfant, un enfant en puissance. Belmondo joue, Belmondo c'est le jeu partout, le jeu tout le temps", se souvient le cinéaste. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/