1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Lactalis : "Je demande à être reçu", dit le président de l'association des victimes
1 min de lecture

Lactalis : "Je demande à être reçu", dit le président de l'association des victimes

INVITÉ RTL - Quentin Guillemain, président de l'association des victimes du lait contaminé, n'a pas été "convaincu" par les propos tenus par Lactalis. "Il n'y a aucune explication sur ce qui s'est réellement passé", déplore-t-il.

L'usine de la société laitière Celia qui appartient au groupe LNS Lactalis, à Craon.
L'usine de la société laitière Celia qui appartient au groupe LNS Lactalis, à Craon.
Crédit : DAMIEN MEYER / AFP
Lactalis : "Je demande à être reçu", dit le président de l'association des victimes
00:05:22
Claire Gaveau
Claire Gaveau

Insuffisant. Telle pourrait être l'appréciation laissée par l'association des victimes du lait contaminé après la conférence de presse donnée par Lactalis. Le président de l'association, Quentin Guillemain, assure n'être "absolument pas convaincu" par les propos tenus par le porte-parole du géant laitier, Michel Nalet. "Certes, il y a eu des excuses, qui ne sont pas nouvelles d'ailleurs, mais on n'est pas convaincu. On n'est pas convaincu car il n'y a aucune explication sur ce qu'il s'est réellement passé. J'attends de Lactalis qu'ils répondent sur les explications", explique-t-il au micro de RTL.

De ce fait, Quentin Guillemain lance un appel à Lactalis : "Ils ont l'air de vouloir expliquer aux familles ce qu'il s'est passé. S'ils veulent expliquer aux familles, je suis disponible et prêt à rencontrer le PDG de Lactalis. Je demande à être reçu. Ils sont prêts à s'expliquer donc je les prends aux mots". 

Mais le président de l'association, père d'une petite fille de trois mois, n'oublie pas la position de l'État. "On peut se poser la question de sa responsabilité dans cette histoire. Cela fait un mois et demi que cette histoire dure, c'est la première fois qu'on entend la parole de l'État. Autant vous dire que ça commençait à bien faire de découvrir quotidiennement le scandale qui sortait au fur et à mesure", déplore-t-il attendant dès lors les rencontres entre Bruno Le Maire et les différentes parties prenantes dans ce dossier prévues jeudi 11 et vendredi 12 janvier. "J'attends des actes", prévient-il. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire