2 min de lecture Traditions

La Sainte-Catherine, une fête marginale toujours célébrée dans la mode

Le 25 novembre marque le jour de la Sainte-Catherine, la fête des femmes célibataires et sans enfant de 25 ans qui doivent, comme le veut la tradition, sortir avec un couvre-chef.

Revue de Presse - La Revue de Presse Amandine Bégot iTunes RSS
>
La Sainte-Catherine, une fête marginale toujours célébrée dans la mode Crédit Image : JOEL ROBINE / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
BEGOT 245300
Amandine Bégot édité par Lilas Fournier

Elles doivent, selon la tradition, porter un chapeau sur la tête tous les 25 novembre. La fête de la Sainte-Catherine concerne les femmes de 25 ans, toujours célibataires et sans enfantDes Catherine qui sont, sur le papier, de plus en plus nombreuses.

Si, avant les années 1990, le mariage avant 25 ans était la norme, c'est aujourd'hui très rare. À peine 4% des jeunes femmes sont mariées à cet âge-là, soit une petite minorité. Mais attention, cette fête perdure dans certains grands groupes, à l'image du Printemps-Haussmann, comme nous l'explique Libération du lundi 25 novembre. Comme chaque année, les salariées célibataires et sans enfants, qui fêtent en 2019 leurs 25 ans, vont pouvoir prétendre au titre de Catherinette de l'année.

La fête des "petites mains" de la mode

L'élection, par les clients, aura lieu à l'issu d'un grand défilé organisé dans le magasin parisien. "Ringard", répond Lucie 24 ans, salariée au Printemps dans une interview à Libération, qui dit avoir été stupéfaite de l'existence de cette fête qu'elle juge "sexiste". "L’événement donne l'impression que les femmes ont une date de péremption". 

C'est aussi l'avis d'associations féministes comme "Osez le féminisme" qui dénonce une mise en scène dégradante qui "perpétue des stéréotypes sexistes et enferme les femmes dans des rôles traditionnels, se marier et enfanter". 

À lire aussi
Donald Trump, le 20 novembre 2019 États-Unis
Thanksgiving : 2 dindes attendent, dans un hôtel de luxe, d'être graciées par Trump

Pourtant, rappelle Libération, la fête des Catherinette était, par le passé, une fête féministe comme l'explique Anne Monjaret, ethnologue au CNRS. "Au cours du XXe siècle, la Sainte-Catherine a pourtant été l’occasion, pour les couturières, de prendre la parole et de s’affirmer dans l’espace public. Les "petites mains" des années 20 profitaient de ce jour pour défier l’autorité patronale et dénoncer la domination masculine".  Aujourd'hui encore, la Sainte-Catherine est très largement fêtée dans le milieu de la mode car Catherine est la patronne des célibataires et celle, aussi, des couturières.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Traditions Mode
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants