2 min de lecture Coronavirus

"Hold-up" : qui se cache derrière le documentaire complotiste ?

ÉCLAIRAGE - Le documentaire "Hold-up" fait énormément parler de lui sur les réseaux sociaux. Rempli de contre-vérités et d'idées complotistes, il est pourtant réalisé par des experts du milieu audiovisuel.

Capture d'écran de la bande annonce du documentaire "Hold-Up" (Youtube)
Capture d'écran de la bande annonce du documentaire "Hold-Up" (Youtube) Crédit : Pierre Barnérias
Nicolas Barreiro

Et si la pandémie de coronavirus était en fait un complot politico-économique, mené par les élites capitalistes et soutenu par les médias ? Cela semble surréaliste, il s'agit pourtant bien de l'idée du documentaire Hold-Up

Ce long métrage d'une durée de 2h45, qui se revendique comme "un film citoyen", revient dans un premier temps sur la gestion de la crise sanitaire en France avant de s'aventurer vers des théories de plus en plus invraisemblables. Des extraits du documentaire ne cessent d'être relayés sur les réseaux sociaux, parfois même par des célébrités influentes, au risque d'induire leurs fans en erreur.

Le documentaire Hold-up est truffé de contre-vérités. Des fausses informations concernant : le port du masque, l'utilité du confinement, l'efficacité de certains et même l'origine du virus qui aurait été créé par l'Institut Pasteur. Pour appuyer leur propos, les réalisateurs ont fait appel à 37 intervenants. On compte parmi eux, Laurent Toubiana, épidémiologiste qui restait convaincu en octobre qu'il n'y aurait pas de seconde vague, l'ex-députée LaREM Martine Wonner, connue pour ses positions anti-masque ou encore l'ancien ministre Philippe Douste-Blazy qui s’est totalement désolidarisé depuis la publication du projet.

Qui en est à l'origine ?

Au cœur de ce documentaire, trois hommes issus du milieu audiovisuel. Tout d'abord les deux coproducteurs expérimentés, Nicolas Réoutsky et Christophe Cossé, qui ont travaillé pour des émissions télévisées assez reconnues comme La carte au Trésor. Auteurs de plusieurs documentaires également diffusés à la télévision comme au cinéma, où ils abordent notamment des sujets de société. Selon l'affiche du film, ils cherchent à travers Hold-up à "apporter un éclairage objectif et constructif" sur la crise sanitaire.

À lire aussi
L'Église catholique (illustration) confinement
Reprise des messes : la jauge des 30 fidèles pas toujours respectée dans le Nord

Le troisième initiateur de ce documentaire, Pierre Barnérias, est un ancien journaliste. Passé par de nombreux médias, il a notamment été reporter de guerre. Il s'est reconverti depuis une dizaine d'années et a longuement travaillé sur la foi et les expériences de morte imminente, sujets auxquels il a consacré quatre courts métrages. 

Sa chaîne YouTube est d'ailleurs dédiée au phénomène de mort imminente, tout du moins jusqu'au 6 avril dernier où il a totalement changé de cap et a commencé à se focaliser sur l'épidémie de coronavirus. Il y questionne des prétendus experts du monde médical, souvent sceptiques vis-à-vis du port du masque, du confinement ou favorables à l'usage de l'hydroxychloroquine.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Coronavirus France Complot
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants