1 min de lecture Coronavirus France

"Hold-Up" : Douste-Blazy "scandalisé" par le documentaire où il apparaît

INVITÉ RTL - Le cardiologue et ancien ministre de la Santé dit se "désolidariser" de ce film, accusé de complotisme, dont il souhaite être retiré.

Thomas Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Philippe Douste-Blazy, invité de RTL Soir du 12 novembre 2020 Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto édité par Victor Goury-Laffont

La Covid-19, un grand complot, une maladie exagérée, qui profite au riche : voici quelques thèses du documentaire Hold Up, sorti le mercredi 11 novembre. Un film auquel a notamment participé Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de la Santé et cardiologue. 

Après avoir regardé le long-métrage, l'ancien élu affirme s'en "désolidariser" entièrement et demande par ailleurs d'en être retiré. "Je suis scandalisé par presque tout ce qu'il y a dans ce film", a-t-il affirmé au micro de RTL, estimant s'être fait piéger par l'un des producteurs, Christophe Cossé. 

"Je le fais de bonne foi", se justifie le médecin, "depuis le début de cette crise, je donne mon avis sur la stratégie de santé publique, sans polémique, car c'est un sujet très important pour moi". Philippe Douste-Blazy note cependant que, alors qu'il aurait été interviewé pendant plus de deux heures, seulement deux brefs extraits ont été retenus.

L'ancien ministre, qui assure qu'il réfléchira "à trois fois" avant d'accepter des invitations dans le futur, note cependant que les théories complotistes "ne viennent que du manque de transparence et de communication que nous avons".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus Maladie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants