1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Grippe : pourquoi les jeunes sont davantage touchés cette année
1 min de lecture

Grippe : pourquoi les jeunes sont davantage touchés cette année

INVITÉ RTL - Philippe Juvin, chef du service des urgences à l’hôpital Georges Pompidou (Paris) explique pourquoi le virus de la grippe provoque une épidémie plus importante cet hiver par rapport à l'année dernière, et touche des patients moins âgés que d'ordinaire.

L'épidémie de grippe s'étend dans toute la France
L'épidémie de grippe s'étend dans toute la France
Grippe : pourquoi les jeunes sont davantage touchés cette année
05:11
Grippe : pourquoi les jeunes sont davantage touchés cette année
05:18
Yves Calvi & Marie Zafimehy

“On a quelque chose de tout à fait nouveau." Philippe Juvin, chef du service des urgences à l’hôpital Georges Pompidou (Paris), détaille les caractéristiques de l'épidémie de grippe annuelle. Au micro de RTL, il confirme les chiffres de Santé publique France selon lesquels davantage de jeunes - moins de 64 ans - sont touchés par le virus cette année.

Concernant "les patients les plus graves - ceux qui vont en réanimation - 60% avaient plus de 65 ans l'année dernière, explique-t-il. Cette année, le rapport sera probablement inversé, 60% auront moins de 65 ans". 

Une tendance qui devrait également se refléter dans la proportion de jeunes décédés. "L’année dernière, 90% des morts liés à la grippe avaient plus de 75 ans. Cette année il est probable que dans la proportion des décès liés à la grippe on aura plus de jeunes", prédit Philippe Juvin.

Un virus plus virulent

Selon lui, cette différence réside dans le type de virus qui sévit cet hiver. "L’année dernière, c'était un virus de type H3N2, qui atteint plutôt les personnes âgées. Cette année le virus est de type H1N1 et atteint plutôt les personnes jeunes". 

À lire aussi

Conséquence : "Il y a eu à un moment une pénurie relative, mais réelle, de lits de réanimation, c’est-à-dire d’endroits où l'on hospitalise les patients les plus graves". Un problème récurrent au fur et à mesure des années. "Il faudrait que les hôpitaux s’organisent avant l’épidémie", préconise Philippe Juvin.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/