1 min de lecture Violences conjugales

Grenelle des violences conjugales : pourquoi les associations sont "dubitatives"

Marie Cervetti de l'association Une femme un toit, revient sur les mesures annoncées par le gouvernement à l'issue du Grenelle des violences conjugales.

On est fait pour s'entendre - Flavie Flament
Flavie Flament édité par Marie Zafimehy

Ils étaient 100.000 à manifester samedi 23 novembre dans toute la France contre les violences faites aux femmes. "Une première historique en France", se félicite Marie Cervetti de l'association Une Femme un Toit, interrogée par Flavie Flament dans l'émission "On est fait pour s'entendre" du lundi 25 novembre. "Notre seuil d'insuportabilité est arrivé, il faut agir".

La lutte contre les violences conjugales est devenue une lutte urgente. C'est pourquoi ce lundi qui marque la fin du Grenelle des violences conjugales, Édouard Philippe a annoncé des mesures pour combattre le fléau des féminicides. "Les associations sont dubitatives", explique Marie Cervetti. Et ce, notamment au sujet du budget alloué par le gouvernement à la lutte contre les violences conjugales, qui selon elle n'est pas assez élevé. "Si on ne met pas de l'argent face à des dispositions législatives ou face à des outils pour mieux traiter les choses, il ne se passera rien".

Marie Cervetti se dit déçue. "En réalité la déception aujourd'hui c'est qu'on espérait que ce soit une logique de Grenelle, c'est-à-dire des mesures à court terme, à moyen et à long terme." Ce qu'il manque selon elle, c'est une évaluation des politiques publiques. "Il faut qu'on évalue ces mesures : est-ce qu'elles ont un impact sur la vie des femmes ?"

Au micro de Flavie Flament, elle s'adresse aux femmes victimes de violences : "On sait que vous ne mentez pas, on vous croit (...) Faites-vous accompagner au commissariat, appelez le 3919 numéro d'écoute et d'orientation, vous n'êtes pas de responsables, vous n'êtes pas coupable."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Violences conjugales Droits des femmes Égalité hommes-femmes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants