1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Gaz : pourquoi les prix n'en finissent pas de flamber ?
1 min de lecture

Gaz : pourquoi les prix n'en finissent pas de flamber ?

Au mois d'octobre, les prix du gaz vont connaître une hausse record de 12,6%. Cette augmentation des prix concerne trois millions de particuliers qui ont souscrit un contrat aux tarifs réglementés.

Le prix du gaz va de nouveau augmenter au mois d'octobre (illustration)
Le prix du gaz va de nouveau augmenter au mois d'octobre (illustration)
Crédit : Eric PIERMONT / AFP
Gaz : pourquoi les prix n'en finissent pas de flamber ?
01:50
Marie Guerrier - édité par Quentin Marchal

Depuis le début de l'année, les prix du gaz ont augmenté de 57% en France et cette tendance n'est pas près de s'estomper. En effet, le mois prochain encore, se chauffer et cuisiner coutera plus cher puisque les prix augmenteront de 12,6%, du jamais vu en seulement un mois.

Concrètement, l'association de consommateurs CLCV a calculé que la hausse moyenne de la facture d'énergie gaz-électricité serait de 200 à 300 euros sur un an. Celle-ci variera en fonction des ménages qui utilisent juste le gaz pour la cuisson ou bien en double usage cuisson et eau chaude. La facture sera encore plus salée pour ceux qui utilisent le gaz en mode chauffage.

Cette hausse concerne environ trois millions de particuliers, essentiellement clients d'Engie,  qui ont souscrit un contrat aux tarifs réglementés. En revanche, les consommateurs qui ont des contrats à prix fixe sur plusieurs années ne sont pas concernés par ces hausses de mois en mois.

Une rallonge du chèque énergie pour venir en aide aux plus modestes

Les prix du gaz progressent autant pour la simple et bonne raison que la demande sur les marchés mondiaux est très importante sous l'effet de la relance économique. La reprise est très forte en Asie qui se montre particulièrement gourmande en gaz mais l'offre stagne à tel point que la Russie et la Norvège, principaux pays producteurs, ne parviennent pas à augmenter leur livraison. Ce mécanisme d'offre insuffisante et de demande croissante fait donc monter les prix.

À lire aussi

Si le gouvernement annonçait une rallonge du chèque énergie il y a une dizaine de jours, aucune autre action n'est pour le moment envisagée pour préserver le pouvoir d'achat des ménages. La rallonge de 100 euros du chèque énergie va concerner courant décembre près de 6 millions de ménages modestes, qu'ils se chauffent au gaz à l'électricité ou au fuel. Les associations de consommateurs plaident de leur côté pour une baisse de la TVA.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/