2 min de lecture Sécurité sociale

Fraude sociale : 30% des fraudeurs sont des professionnels de santé

INVITÉE RTL - La députée Carole Grandjean, co-rapporteure d'une mission gouvernemental sur la fraude sociale, estime que sur les 450 milliards de prestations sociales versées, "3 à 10 %" le sont à des fraudeurs.

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Fraude sociale : 30% des fraudeurs sont des professionnels de santé Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Paul Turban

Un rapport gouvernemental a été rendu sur la fraude sociale en France. Invitée de RTL, la députée La République en marche (LaREM) et co-rapporteuse de ce rapport Carole Grandjean, explique que "la fraude sociale est très large. On parle de 450 milliards de prestations sociales versées chaque année. Et sur ces 450 milliards, nous estimons entre 3 à 10% la fraude". 

Cette fraude est multiforme raconte Carole Grandjean, allant "de la fraude documentaire, c'est-à-dire des documents falsifiés" à "des logements qui sont mal déclarés, de manière à recevoir des prestations indues", en passant par "un décès qui n'est pas déclaré et des prestations qui sont toujours versées" ou encore "une fausse déclaration de revenus pour bénéficier de prestations Pôle emploi". 

"Nous avons 3,1 millions de centenaires réputés en vie. Ils ne bénéficient pas tous forcément de prestations sociales, évidemment, mais nous avons plutôt en réalité 20 à 25.000 centenaires en vie", raconte par exemple l'élue. La députée de Meurthe-et-Moselle indique d'ailleurs que, selon les estimations, "30% des fraudeurs de la Caisse d'assurance maladie sont des professionnels de santé. 80% du montant fraudé est du fait de professionnels de santé : médecins, transporteurs de patients, infirmiers..."

Pour remédier à cela, le rapport propose plusieurs pistes comme "la sécurisation des données d'état civil", pour éviter les falsifications, ou encore la sortie "du déclaratif" au profit de "l'interconnexion de nos organismes de Sécurité sociale et des services fiscaux" pour limiter les fausses déclarations. "On souhaiterait sortir de la carte vitale à vie, donner des conditions de reconduction, et cela pourrait passer par une carte vitale dématérialisée et des ordonnances dématérialisées", ajoute aussi Carole Grandjean.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sécurité sociale Fraude Médecins
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants