1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Fin de vie : Paul, 84 ans, a effectué son dernier voyage en Suisse, où le suicide assisté est légal
2 min de lecture

Fin de vie : Paul, 84 ans, a effectué son dernier voyage en Suisse, où le suicide assisté est légal

DOCUMENT RTL - Alors qu'Emmanuel Macron veut lancer une consultation citoyenne sur la fin de vie, RTL vous propose de réécouter un reportage de janvier 2022. Paul, 84 ans a décidé de mettre fin à sa vie en Suisse, où le suicide assisté est autorisé.

Paul s'est envolé pour son dernier voyage depuis une chambre de l’association suisse Eternal Spirit, qui l'a accompagné tout au long de son parcours.
Paul s'est envolé pour son dernier voyage depuis une chambre de l’association suisse Eternal Spirit, qui l'a accompagné tout au long de son parcours.
Crédit : Nicolas Burnens / RTL
Fin de vie : le dernier voyage de Paul, qui a eu recours au suicide assisté en Suisse
00:06:00
Nicolas Burnens

Emmanuel Macron a annoncé mardi 13 septembre le lancement d'une large consultation citoyenne sur la fin de vie, en vue d'un possible nouveau "cadre légal" d'ici la fin 2023, après la publication d'un avis sur la question du Comité consultatif national d'éthique.

Une convention citoyenne, organisée par le Conseil économique, social et environnemental (CESE), sera "constituée dès octobre" et rendra ses conclusions en "mars 2023", a indiqué l'Élysée dans un communiqué.

Le 12 janvier dernier, RTL vous proposait un document exclusif (à écouter ci-dessus), en immersion avec Paul. Agé de 84 ans, il avait décidé de recourir au suicide assisté en Suisse. À ce moment-là, la France était en pleine campagne présidentielle. Une campagne de laquelle le sujet de la fin de vie a été quasiment absent.

Paul a choisi un petit hôtel situé à la sortie de Bâle, à quelques kilomètres de la frontière française. Il a atterri, le matin même de son premier rendez-vous, en avion, malgré les restrictions sanitaires imposées aux étrangers. Cheveux blancs, regard malicieux, le vieil homme est assis sur son lit pour répondre aux questions du médecin mandaté par Eternal Spirit, l’association suisse qui va l'aider à mourir.

À écouter aussi

Après lui avoir demandé de répéter une suite de chiffres ou encore la date de naissance de sa fille cadette, le médecin entre dans le vif du sujet : "Quand avez-vous commencé à réfléchir au suicide assisté ?", lui demande-t-il alors. "Le jour de la mort de ma femme, le 30 juillet 2020", répond Paul avant de préciser : "J'avais pensé à me suicider, mais si je me loupais, c'était pire pour mes enfants et mes petits-enfants".

Paul et sa femme Marilou, décédée en juillet 2020.
Paul et sa femme Marilou, décédée en juillet 2020.
Crédit : Archives personnelles de la famille de Paul

À 84 ans, Paul est lucide, mais commence à perdre la mémoire. S'il n’est pas atteint d’une maladie mortelle, il souffre de camptocormie, un handicap qui le fait marcher plié en deux et l’épuise, comme d’autres pathologies liées à son âge. "C'est une souffrance permanente, je n'ai plus aucune joie de poursuivre cette vie. J'ai vu des personnes âgées et d'autres se dévouer pour elles, ce n'est pas une vie", explique-t-il. "Là je m'en vais, je vais leur faire beaucoup de peine, mais ce sera une fois et définitivement. Je les 'libère'".

En Suisse, le suicide assisté est très encadré. La personne doit être capable de discernement, son désir de mourir doit découler d’une grave souffrance.

Retrouvez ce série en long format dans l'article d'origine.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.