2 min de lecture Orthographe

Fêtes de fin d'année : des festivités moins déconfinées que prévues… ou prévu ?

Les cas de Covid sont plus nombreux qu'on ne l’espérait… Ils sont donc plus nombreux qu’espéré… ou « qu’espéréS » ? La réponse de Muriel Gilbert.

livre Un bonbon sur la langue Muriel Gilbert iTunes RSS
>
Fêtes de fin d'année : des festivités moins déconfinées que prévues... ou prévu ? Crédit Image : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Muriel Gilbert
Muriel Gilbert édité par Paul Turban

Des fautes, j’en vois toute la journée, les attraper, c’est mon métier et je vais vous avouer un truc : j’adore ça ! Mais je suis tombée cette semaine sur plusieurs titres d’articles, sur Internet, qui comportaient tous la même erreur, donc c’est clair : il faut prendre le taureau par les cornes. Tous ces articles tournaient autour de la déception que nous inflige l’évolution de la pandémie de Covid-19, que tout le monde espérait plus favorable afin de nous permettre de célébrer les fêtes avec un peu plus d’insouciance. J’ai vu passer une "évolution moins favorable que prévue", des "mesures de confinement plus sévères qu’attendues", et des "vaccins moins avancés qu’espérés" - pour ne citer qu’eux…

Une fois de plus, les gens de radio s’en tirent bien : c’est une erreur qui ne s’entend pas. Bien souvent, dans ce type de phrase ("mieux que prévu", "moins bien qu’espéré"…), on est tenté d’accorder scrupuleusement le participe passé (prévu, attendu, espéré…) avec le nom qui lui est associé, et on se retrouve avec des "évolutions moins favorables que prévUES" (accordé avec "évolutions") ou des "vaccins moins avancés qu’espéréS" (masculin pluriel comme les vaccins). C’est cette erreur que j’ai relevée un peu partout.

Or, dans ces formules comparatives, "plus que prévu", "moins que prévu", on pratique, sans y penser, une ellipse – on passe une partie de la phrase et du raisonnement sous silence. Quand on parle de "mesures plus sévères qu’attendu", il s’agit de mesures plus sévères que ce qui était attendu (donc attendu U) ; quand on évoque "une évolution moins favorable que prévu", c’est une évolution moins favorable que ce qui était prévu (U, là encore), idem pour "des vaccins moins avancés qu’espéré" (sans S).

Gare aux pléonasmes

Et quand on dit "comme prévu" ? "Comme prévu", "comme convenu", "comme attendu", c’est exactement le même cas, ce sont des formules qu’on appelle "elliptiques". Si je dis : "Comme prévu, Agnès a encore mangé mon croissant", on n’accorde prévu ni avec Agnès ni avec le croissant qu’elle a boulotté. C’est une façon de dire "comme il était prévu" ou "comme c’était prévu". Idem si je dis "comme convenu, elle m’a fait livrer deux kilos de chouquettes pour se faire pardonner" : convenu ne s’accorde ni avec les chouquettes, ni avec les kilos. "Comme convenu" est une locution figée, invariable.
Profitons-en pour glisser cette petite recommandation de l’Académie française : évitez de dire "comme prévu à l’avance". Prévoir c’est le verbe voir avec le préfixe pré, qui veut dire "à l’avance", donc pré-voir, c’est déjà "voir à l’avance". Donc "prévoir à l’avance", c’est "voir à l’avance… à l’avance" : un pléonasme. En revanche, rien n’empêche de dire "penser à l’avance", "réfléchir à l’avance"… ou bien "prévoir" tout court !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Orthographe Noël Fêtes
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants