3 min de lecture Chrétiens

Fêtes de fin d'année : à quoi correspond Noël pour les chrétiens ?

ÉCLAIRAGE - Noël célèbre chez les chrétiens un anniversaire, celui de Jésus, considéré par les croyants comme fils de Marie, une jeune fille vierge, et comme fils de Dieu.

Une crèche de Noël à Rome (illustration)
Une crèche de Noël à Rome (illustration) Crédit : VINCENZO PINTO / AFP
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

Il est né le divin enfant est probablement l'un des chants traditionnels de Noël les plus connus. En quelques mots, il est probablement aussi celui qui résume le mieux, en peu de mots, le "mystère" (c'est-à-dire la vérité de foi qui dépasse la raison) de Noël pour les croyants. Le 25 décembre, les chrétiens célèbrent la naissance de Jésus

S'il a le titre de "divin enfant", c'est que Jésus est pour les chrétiens à la fois Dieu, et à la fois Homme, à la fois fils de Marie, une jeune fille vierge, et fils de Dieu. À Noël, Jésus est aussi appelé "Emmanuel", c'est-à-dire "Dieu avec nous". Selon le christianisme, l'événement de Noël est le mystère de Dieu fait homme pour demeurer avec les Hommes. 

Noël est la deuxième plus grande fête de l'année liturgique après Pâques, la fête de la résurrection présumée de Jésus, même si cette hiérarchie s'est quelque peu inversée avec la laïcisation de ces fêtes. Fêté le 25 décembre par les catholiques et les protestants, Noël est célébré le 6 décembre par la plupart des Églises orientales

Selon l'évangile de Luc, Jésus est né à Bethléem, en Palestine, la ville de David, dans "une mangeoire". Aujourd'hui, le lieu présumé de cette naissance est une grotte, conservée dans une basilique dont la garde est partagée par les différentes confessions chrétiennes. 

Marie mit au monde son fils premier-né ; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire

Évangile de Luc, chapitre 2, verset 7
Partager la citation
À lire aussi
enquête
Sciences Po Grenoble : "On me traîne dans la boue", dit l'un des professeurs accusés

Si les évangiles de Matthieu et de Luc rapportent chacun un récit de la naissance de Jésus différent, aucun des deux ne mentionnent la date de cet événement. Si l'an 0 de notre calendrier correspond traditionnellement à la date de cet événement, il est aujourd'hui admis, y compris par Benoît XVI, que Jésus serait né quelques années plus tôt, probablement entre l'an 6 et l'an 4... avant Jésus-Christ, rapporte La Croix et Le Temps

Quant à la date du 25 décembre, elle est due à la christianisation d'une fête romaine. Comme le rapporte éduscol, plateforme du ministère de l'Éducation nationale, le 25 décembre correspondait à la fête de la naissance du Soleil invaincu (Dies Natalis Solis Invicti), puisque ce jour était pour les Antiques le solstice d'hiver, à partir duquel les jours rallongent. Elle a donc été remplacé par la fête de la naissance de Jésus, "lumière du monde", qui "disperse les ténèbres du mal", selon le christianisme. 

Le mot "Noël" enfin est issu du latin Dies natalis Domini, "jour de naissance du Seigneur", éludé en ancien français en "Naël Deu" au VIIe siècle ("Nativité-Dieu"), rapporte le Centre national de ressources textuelles et lexicales (CNRTL), puis devenu "Noël" dès le XIIe siècle. Il existe au masculin - Joyeux Noël - et au féminin lorsqu'il correspond à la fête ou la période de Noël - Quand vient la Noël, nous partons en vacances -, rapporte le Larousse en ligne

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chrétiens Catholiques Christianisme
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants