2 min de lecture Sécurité routière

État des routes : l'argent est-il gaspillé ?

En 2018, un rapport dénonçait le mauvais état des routes et ponts français. L'État a depuis investi de nouveaux moyens, mais l'argent n'est pas toujours bien utilisé.

Une autoroute près de Lille, le 18 mars 2020.
Une autoroute près de Lille, le 18 mars 2020. Crédit : DENIS CHARLET / AFP
Christophe Bourroux
Christophe Bourroux édité par Louis Chahuneau

C'est un dossier de l'ombre mais pour le moins brûlant en France : l'état de nos routes, de plus en plus mauvais. La France, qui avait le plus beau réseau au monde il y a quelques années, pointe désormais à la 18e place.

"L'état des routes n'est pas la priorité du gouvernement. Il s'agit surtout de répression routière. Or, on aimerait davantage parler de prévention que de répression", dénonce Alexandra Legendre, porte-parole de la Ligue de défense des conducteurs.

En effet, l'état de nos routes s'est beaucoup dégradé : en 2012, la France était classée première dans le monde pour l'état de ses routes, contre 18e aujourd'hui. Il y a deux ans, un audit commandé par le gouvernement a révélé que 50% des surfaces de chaussées sont à renouveler, et près d'un pont sur dix est en mauvais état. L'État a depuis débloqué 1 milliard d'euro supplémentaire par an pour renouveler les routes. 

L'argent public mal dépensé ?

Entre 2013 et 2016, l'investissement a chuté de 25%. La chaussée est vraiment vétuste : sur certaines routes départementales, l'âge moyen du bitume est de 13 ans voire 24 sur certaines portions. Or, un euro non investi aujourd'hui dans l'entretien des routes peut entraîner plus de dix euros de dépenses dans les quelques années à venir.

À lire aussi
La nouvelle Citroën Ë-C4 automobile
Nouvelle Citroën C4 : faut-il se laisser tenter par la version électrique ?

Pour Alexandra Legendre, "il y a urgence à réparer le réseau routier. Nos sympathisants constatent l'urgence de réparer nos routes. En 2015, dans 26% des accidents mortels on rapportait un facteur infrastructure comme une des causes de l'accident".

La porte-parole de la Ligue de défense des conducteurs critique l'utilisation de l'argent public : "Les collectivités se retrouvent face à un dilemme : soit elles le consacrent aux revenus d'urgence pour les personnes en difficulté, soit aux nids de poule. On comprend leur choix, il ne s'agit pas d'investir plus, mais d'investir mieux".

La cerise sur le capot

Certaines marques font des efforts pour notre confort. C'est le cas de Ford qui lance une option inédite sur son pick-up F-150, une option couchette. Déplier les sièges avants a demandé pas moins de cinq brevets à la marque américaine !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sécurité routière
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants