2 min de lecture Sécurité routière

Un pont français sur 10 est en mauvais état, rappelle le sénateur Hervé Maurey sur RTL

INVITÉ RTL - Le 14 août 2018, 43 personnes décédaient dans l'effondrement d'un pont à Gênes (Italie). Un drame qui avait amené la France à se pencher sur la vétusté de certains de ses ouvrages. Deux ans après l'accident, le sénateur Hervé Maurey, président de la mission d'information sénatoriale sur la sécurité des ouvrages d'art, revient sur l'état des ponts en France.

Yves Calvi_ 3 Minutes pour Comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Un pont français sur 10 est en mauvais état, rappelle le sénateur Hervé Maurey sur RTL Crédit Image : Wikipedia Creative Commons | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Jérôme Florin
Jérôme Florin édité par Valentin Deleforterie

La mission d'information, qui a rendu ses conclusions en juin 2019, estime à 25.000 ponts le nombre d'ouvrages présentant un risque, ce qui représente à peu près 10% du nombre total de ponts en France. "Ce n'est pas très rassurant. On est assez étonnés et mécontents que l'État et le gouvernement n'aient pas vraiment pris les mesures que l'on appelait de nos vœux dans le rapport que l'on a rendu il y a un an", confie sur RTL le sénateur Hervé Maurey, président de la mission d'information sénatoriale sur la sécurité des ouvrages d'art. 

La mission d'information avait à l'époque appelé le gouvernement à mettre en place un "plan Marshall". Elle demandait un renforcement des moyens pour assurer l'entretien des ponts qui relèvent de l'Etat, mais aussi pour permettre aux collectivités locales d'assurer un bon entretien de leurs ouvrages.

Depuis le drame de Gênes, rien n'a changé d'après Hervé Maurey. "Pourtant, il y a eu la catastrophe de Mirepoix-sur-Tarn, qui aurait dû donner le signal au gouvernement qu'un drame peut également arriver en France", alerte le sénateur centriste de l'Eure. Il rappelle que le Sénat avait voté, il y a un an, des crédits supplémentaires pour l'entretien des ponts sous la responsabilité de l'Etat. Un fonds avait également été créé pour aider les communes et collectivités locales à établir un diagnostic de l'état des ponts.

"Nous avions pris des mesures, le gouvernement ne voulait pas. Les députés ont suivi le gouvernement, et ont donc effacé par un vote ces dispositifs. Aujourd'hui, mis à part annoncer un recensement des ponts communaux, rien n'a été fait par le gouvernement", regrette Hervé Maurey.

Une augmentation "insuffisante" des fonds

À lire aussi
Une voiture électrique du constructeur automobile Tesla fait le plein (illustration) justice
Canada : endormi au volant de sa Tesla, il commet un excès de vitesse

Depuis 2016, l'État a augmenté de 30 millions d'euros la somme consacrée à l'entretien des ponts en France. Au total, cela représente désormais 80 millions d'euros. Un effort toutefois insuffisant selon Hervé Maurey. "Il faudrait y mettre au moins 120 millions. Le gouvernement a dit que cette somme serait affectée à partir de 2023. C'est toujours la même démarche qui consiste à remettre à plus tard les investissements nécessaires, et à refiler la patate chaude à ceux qui arriveront ensuite", fustige le sénateur. 

En France, la moyenne des budgets consacrés aux ponts sur le réseau routier national s'élève à 0,2% de leur valeur totale. "Des études récentes estiment qu'il faudrait être au moins à 0,8%. Au niveau de l'OCDE, on est plutôt autour de 1,5%", note Hervé Maurey, qui souligne au passage la situation encore plus compliquée des ponts gérés directement par les communes.

"Très souvent, les communes ont transféré leurs ponts au niveau de l'intercommunalité, et très souvent, le nombre de ponts n'est pas connu. Lorsqu'il s'agit de petites collectivités, elles n'ont pas les moyens techniques d'assurer le suivi de ces ponts et encore moins de les remettre en état", conclut l'ancien maire de Bernay.

Lire la suite
Sécurité routière Société Architecture
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants