1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. ENQUÊTE RTL - Coronavirus : la suspension des soignants non vaccinés menace-t-elle le système de santé ?
2 min de lecture

ENQUÊTE RTL - Coronavirus : la suspension des soignants non vaccinés menace-t-elle le système de santé ?

Alors que les soignants non-vaccinés sont interdits d'exercer en France et privés de salaire, la campagne de vaccination contre la Covid-19 s'est accélérée ces dernières semaines.

Le personnel soignant, pendant la crise du coronavirus (illustration)
Le personnel soignant, pendant la crise du coronavirus (illustration)
Crédit : SEBASTIEN BOZON / AFP
ENQUÊTE RTL - Coronavirus : la suspension des soignants non vaccinés menace-t-elle le système de santé ?
01:52
Agathe Landais - édité par Quentin Marchal

Depuis la mi septembre, les soignants non-vaccinés ne peuvent plus exercer. Alors que les contaminations explosent, nombreux sont ceux à se demander si leur absence s'apprête à menacer notre système de santé.
 
Selon les derniers chiffres, 92% des soignants à l'hôpital et en Ehpad ont reçu leurs deux doses de vaccin contre la Covid-19. Cela signifie donc que 8% du personnel de ces établissements ne travaille plus à l'heure actuelle. Dans le détail, le taux de vaccination est meilleur chez les soignants libéraux, avec 97% de professionnels de santé vaccinés. Selon l'Assurance Maladie, au 16 novembre, 1.350 professionnels d'entre eux étaient suspendus, dont 160 médecins.

C'est le cas du Dr Larouchi, cardiologue au Pays Basque, qui a fermé son cabinet car il refuse de recevoir un vaccin à ARN Messager : "Je le ferai peut-être un jour (la vaccination) mais pas avec un vaccin inactivé qui fait appel à l'ARN Messager. Je déplore vraiment cette tension autour des soignants qui ont été jetés dehors comme des malpropres, sans salaire". "Il y a des personnes qui m'appellent en me disant qu'elles n'ont pas de rendez-vous avant cinq ou six mois, c'est catastrophique", regrette-t-il.

Des disparités entre les régions

Les soignants suspendus, comme ce médecin, représentent heureusement une infime minorité. Selon l'Assurance Maladie, moins de 1% des libéraux ont cessé d'exercer, alors que la cinquième vague gagne du terrain dans l'Hexagone.

Une grande disparité est néanmoins visible entre les régions et c'est surtout parlant du côté des soignants en Ehpad. En tête des moins bien vaccinées, on retrouve la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, avec 14% des soignants qui n'y ont reçu aucune dose. On est plutôt à 10% de suspensions en Corse, en Occitanie, en Auvergne-Rhône-Alpes ou en Île-de-France. Les mieux vaccinés sont les soignants dans les Ehpad normands et dans les Hauts de France où l'on ne compte que 5% de non-vaccinés.

À écouter aussi

Ces absences ont quelque peu mis à mal les services car elles sont intervenues dans un contexte où les soignants étaient déjà en sous-effectif. En plus, l'obligation a été très mal vécue par une partie des professionnels de santé, même par des vaccinés, qui se sont sentis menacés et pointés du doigts alors qu'ils ont été fortement sollicités depuis près de deux ans.

La rédaction vous recommande

 

À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/