1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : la 5e vague va-t-elle signer le retour du télétravail massif ?
3 min de lecture

Coronavirus : la 5e vague va-t-elle signer le retour du télétravail massif ?

On entend de nouveau parler de la possibilité du télétravail face à une nouvelle vague de contaminations au coronavirus. Pourtant, le télétravail obligatoire n'est pas forcément une bonne idée.

Le télétravail (illustration)
Le télétravail (illustration)
Crédit : Loic VENANCE / AFP
Cinquième vague : retour à la maison ?
03:55
Cinquième vague : retour à la maison ?
03:55
Martial You - édité par Lison Bourgeois

Une cinquième vague en approche pour le COVID et voilà qu'on reparle d'un retour au télétravail. Voyez comme les choses vont vite ! Il y a deux jours, on se demandait si on allait augmenter les salaires et voilà qu'aujourd'hui on s'interroge sur le retour des réunions en charentaises et la résurrection de la phrase culte : "Pensez bien à couper votre micro sinon on ne s'entend plus". Est-ce qu'on va revivre ça ?


Depuis le 31 août, il n'y a plus d'obligation à développer le télétravail dans les entreprises. Et, de fait, il n'y a plus qu'un employeur sur 10 qui impose à ses salariés de rester chez eux aujourd'hui. Mais c'est vrai, le gouvernement commence à l'évoquer comme un moyen de bloquer la propagation du virus. Mais on n'en est pas encore là a dit le ministre de la Santé Olivier VERAN, "pas pour l'instant" a ajouté le porte-parole, Gabriel Attal.

Les entreprises prêtes au retour du télétravail ?

Les entreprises ont pratiqué le télétravail pendant des mois, les outils sont rodés et les salariés sont équipés pour travailler chez eux. Donc ce serait facile à remettre en place. Mais pas forcément utile, ni souhaitable. Même s'il est évident qu'il s'agit d'une mesure barrière et qu'il faudra évaluer les choses en fonction de la virulence de la 5ème vague, les entreprises ont surtout peur qu'une mesure de télétravail à 100% perturbe la reprise. Elles ont peur qu'on arrête la machine alors qu'il y a du vent dans les voiles.


L'économie, ce sont des flux : flux de marchandises, flux de personnes et flux d'argent. Un "télétravail imposé" ralentit ce flux, au moment de la reprise. Et puis, les entreprises sont déjà en train de s'organiser pour distiller le télétravail dans leur organisation. Ça me semble beaucoup plus intelligent. Car, bien entendu, le COVID et le télétravail ont modifié l'organisation des entreprises.

De plus en plus de télétravail dans les entreprises depuis l'épidémie ?

À lire aussi

Le télétravail devient la norme dans l'entreprise et trouve petit à petit sa place dans l'organisation. Selon l'ANDRH, vous avez déjà 49% des sociétés qui ont signé une charte et le nombre grossit chaque semaine.


Il vaut mieux limiter les interactions pour ralentir la pandémie mais je pense que les entreprises ont maintenant assez d'expérience. Les patrons ont sans doute aussi moins peur du distanciel. Donc il vaut mieux les laisser organiser le travail en interne plutôt que leur imposer un télétravail à 100%.

Rares sont les salariés en télétravail à 100%

Selon les derniers chiffres, vous n'avez plus que 8% des salariés qui sont en télétravail 5 jours sur 5. Avant l'été, vous aviez encore 1 entreprise sur 5 qui imposait à ses collaborateurs de rester en permanence chez eux. En revanche, 21% des salariés bénéficient d'au moins une journée de travail à domicile. Le vrai changement est là : avant la pandémie, on ne comptait que 3% de télétravailleurs, 7 fois moins qu'aujourd'hui.


Il y a un peu moins d'un emploi sur 2 seulement qui est télétravaillable. Ensuite, les entreprises ont bien compris qu'elles avaient intérêt à donner un peu plus de souplesse à leurs salariés en les laissant chez eux de temps en temps. Tout simplement parce que le confinement a démontré qu'on était 15 à 20% plus efficace à la maison. Mais, en autorisant le télétravail, les entreprises l'encadrent aussi petit à petit pour l'intégrer dans l'organisation.

2 jours de télétravail par semaine en moyenne

Sur les accords internes qui ont déjà été signés, la moyenne est de 2 jours. Mais ce sont des journées à la maison que vous déposez dans le cadre de l'organisation de votre service. En gros, tout le monde ne peut pas prendre le vendredi et le lundi.


Et dans certaines entreprises, on impose le présentiel en réunion quand vous présentez un projet ou pour les entretiens annuels d'évaluation avec son manager. L'entreprise est en train de régenter le télétravail, c'est plutôt une bonne chose. Ça permet surtout de maintenir une présence sur site et une certaine équité vis-à-vis des employés qui sont obligés de venir car leur poste n'est pas faisable à distance. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/