1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. ÉDITO - Chômage : le bon bilan d'Emmanuel Macron cache-t-il une hausse du sous-emploi ?
2 min de lecture

ÉDITO - Chômage : le bon bilan d'Emmanuel Macron cache-t-il une hausse du sous-emploi ?

On compte 12,6% de chômeurs de catégorie A en moins sur l'année 2021. Un bilan positif mais qui pourrait être nuancé par la hausse du sous-emploi.

Une agence Pôle Emploi (illustration).
Une agence Pôle Emploi (illustration).
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Chômage : le bon bilan d'Emmanuel Macron cache-t-il une hausse du sous-emploi ?
03:30
Chômage : le bon bilan d'Emmanuel Macron cache-t-il une hausse du sous-emploi ?
03:30
François Lenglet - édité par Lison Bourgeois

Une bonne nouvelle pour le chômage ce matin. Les chiffres du dernier trimestre 2021 ont été publiés ce mercredi 26 janvier. Ils sont en baisse de 6,2 % sur les trois derniers mois de l’année, et d’un peu plus de 13 % sur l’ensemble de 2021. 

Une forte chute, qui s’explique à la fois par le vif rebond de l’économie et par la base de comparaison, faible, de l’année 2020. Au total, il y avait à la fin 2021, 3 millions 100.000 chômeurs en France métropolitaine. On n’avait pas connu un tel niveau depuis neuf ans, à la fin 2012. 

Ce sont les derniers chiffres que nous aurons avant le premier tour de l'élection présidentielle, le 10 avril. En effet, les prochains, ne seront publiés qu’à la fin avril. On peut donc faire le bilan du quinquennat, au moins à partir d'un indicateur. Celui des inscrits à Pôle Emploi en catégorie A, c’est-à-dire les "vrais" chômeurs si l'on peut dire. 

Ce sont ceux qui n’ont pas travaillé du tout et qui sont en recherche effective d’emploi. Sur ce critère, il y a une baisse significative. On compte 387.000 chômeurs de moins qu’il y a presque cinq ans, quand le président s’est installé à l’Elysée.

Un bilan pas si évident

Hollande avait ajouté 560.000 chômeurs. Pour Sarkozy, c'était 780.000 personnes, toujours sur le même indicateur. Certes, les conjonctures économiques étaient très différentes. Il n’y a que Chirac qui avait réussi aussi à faire baisser le chômage. C'était exactement le même bilan que le président de la République actuel : 385.000 chômeurs en moins. C'est donc un bon bilan, mais le constat n'est pas aussi évident.
 
La crise covid est tout à fait atypique. À cause notamment des gigantesques aides qui ont été consenties, et en particulier le chômage partiel, qui soutient encore des salariés français. On note les salariés soit complètement arrêtés, dans les boites de nuit par exemple, soit à temps partiel. Il est possible que cela fausse les comptes. 

Baisse du chômage mais hausse du "sous-emploi"

À lire aussi

On observe parallèlement deux mouvements. Baisse du chômage pur et dur, mais hausse du nombre de ceux qui, tout en étant inscrits à Pôle emploi, travaillent à temps partiel. C’est ce qu’on appelle le sous-emploi. Y a-t-il eu un transfert d’une catégorie à l’autre ? C’est possible. Cela relativiserait le bilan de l’actuel président. 
 
On parle beaucoup de ce qu’on appelle la "Grande démission". Il s'agit d'un mouvement de démission inhabituel qui toucherait les entreprises françaises. En effet, les démissions ont fait un bond de plus de 18% sur un an, c’est de loin le premier motif d’inscription à Pôle emploi.

Mais ce n'est pas certain que ce soit le signe que les Français se désintéressent du travail après l’expérience d’une autre vie lors du confinement. Ce sont peut-être tout simplement des gens qui sont confiants dans leur capacité à retrouver du travail. Ils quittent leur poste et s’inscrivent momentanément à Pôle emploi, le temps de retrouver mieux. Dans tous les cas, cette montée des démissions est le signe que le rapport de forces sur le marché du travail a changé, et qu’il est plus favorable aux salariés. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/