2 min de lecture langue française

Des fautes, faites-z'en pas !

La langue française n'est pas facile tous les jours... Un bel exemple est lors de l'usage de l'impératif.

Muriel Gilbert Un bonbon sur la langue Muriel Gilbert
>
Des fautes, faites-z'en pas ! Crédit Image : iStock / Getty Images Plus | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Muriel Gilbert
Muriel Gilbert

L'un de nos auditeurs, Thibault, a particulièrement aimé la chronique de la semaine dernière sur l'impératif. Il a bien compris que, à la différence des verbes des deuxième et troisième groupes, les verbes du premier groupe, comme chanter ou manger, ne prennent pas de s à la fin de la deuxième personne à l’impératif : "Allez, chante !" sans s à chante, "Mange ta soupe !", sans s à mange. 

"Mais comment faire pour le verbe profiter ?", demande-t-il. "Profitez-en, ça va ! Mais comment écrit-on ce que l'on prononce "profite-z'en", puisque, à la deuxième personne, on ne met pas de s à la fin du verbe ?".

Thibault a raison : on ne peut quand même pas dire "profite-Hen", ni ajouter un z. Il s'agit là d'une exception à la règle de l'impératif. L'Académie française l'explique très bien dans la rubrique "Questions de langue" de son site Internet : "Au présent de l'impératif, à la 2e personne du singulier, les verbes du 1er groupe se terminent par un -e (chante, mange, etc.) et le verbe aller par un -a (va !). Mais, pour des raisons d'euphonie [donc parce que c'est plus agréable à entendre et à prononcer], on ajoute à ces formes un s quand elles sont suivies des pronoms adverbiaux en ou y, qu'on lie alors au verbe par un trait d’union : vas-y, manges-en".


Les pronoms adverbiaux sont "en" et "y". Ce sont des mots qui sont "mis pour" un nom ("pro-nom"), qu'ils permettent d'éviter de répéter. Par exemple : "Je t'ai servi des épinards. Manges-en". Le s final à "mange", qui est entre deux voyelles, se prononce bien z, et le pronom "en" évite de dire "Je t'ai servi des épinards, mange des épinards".

À lire aussi
L'Académie française, quai Conti à Paris langue française
L'Académie française va féminiser les noms de métier

Et avec les pronoms ?

Mais il y a une autre difficulté. Il y a parfois deux pronoms derrière le verbe et alors là, c'est la panique. "L'usage populaire, précise l'Académie, qui préfère placer en premier les pronoms personnels est à proscrire" (donc pas de "donne-moi-le" ni de "rends-nous-les", mais "donne-le-moi", et "rends-les-nous"). 

On ne dit pas non plus "fais-moi-z'en" ni "donne-moi-z'en", comme on l'entend souvent, encore moins "fais-en-moi", "donnes-en-moi" ou les variantes négatives "donne-moi z'en pas", "fais-toi z'en pas", etc.

En ce qui concerne l'ordre des pronoms, retenez que le, la, les doivent toujours être les plus proches du verbe : donne-le-moi, rends-la-lui. Là on a donc deux traits d'union. Les pronoms "y" et "en" sont au contraire toujours les plus éloignés du verbe : laisse-m'en, achète-lui-en (et surtout pas, par pitié, laisse-moi-z'enou achète-z'en-lui !).

La rédaction vous recommande
Lire la suite
langue française Société Mots
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796353949
Des fautes, faites-z'en pas !
Des fautes, faites-z'en pas !
La langue française n'est pas facile tous les jours... Un bel exemple est lors de l'usage de l'impératif.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/des-fautes-faites-z-en-pas-7796353949
2019-01-27 08:51:33
https://cdn-media.rtl.fr/cache/FxTONit-DIEVXSffx-LtIA/330v220-2/online/image/2019/0126/7796345408_la-litterature-illustration.jpg